Cette année, Assemblage’S, c’est chez vous ou chez nous?

Ne changez rien, le festival des arts de la scène reste à Troinex pour sa 7e édition! Mais, comme une réunion de famille, il se note dans l’agenda d’une fois à l’autre, et on veille à pouvoir s’y réunir avec ceux que l’on aime. Car le parallèle ne s’arrête pas à sa récurrence annuelle: il réside aussi dans les bons petits plats maison, et dans l’atmosphère conviviale qui plane sur ces 4 jours réunissant des artistes hors normes..

Texte: Katia Meylan

En rencontrant à nouveau le directeur artistique du festival pour qu’il nous dévoile la programmation de cette année, nous nous rappelons instantanément ce qui nous avait marqué l’an dernier: l’oeil bienveillant que porte Patrick Hess sur ses invité·e·s. Dans ses propos, on ressent l’unicité qu’il perçoit en chacun·e. Et pourtant, son expérience de passionné de la scène puis de programmateur l’a déjà mené à voir des centaines de spectacles. C’est ainsi, avec dans le regard une fraîcheur toujours renouvelée par la capacité de se laisser surprendre, qu’il a composé avec son équipe l’édition 2018 du festival.

Opus Ballet. Photo: Alessandro Botticelli

Ses premiers coups de coeur seront dansés le jeudi 4 octobre. En première partie de soirée, la compagnie Flamencos en route rendra hommage “À Miró”. La pièce en question est le deuxième volet du cycle “Peintres espagnols” imaginé par la chorégraphe Brigitta Luisa Merki. Au rouge et au noir, à la danse, à la musique live et au fort tempérament dramatique qui caractérisent cet art virtuose, elle mêle d’autres couleurs; des jaunes et bleus empruntés au monde onirique du peintreMiró. Ainsi, les expressions malicieuses dialoguent avec celles plus tourmentées de la danse andalouse.

Si, ci-dessous, l’illustration de la “Serata Europea” laisse présager un grand sérieux, fions-nous-y… mais pas trop vite. La caractéristique principale avec laquelle la Cie Opus Ballet a séduit Assembage’S a été que sa technique n’a d’égal… que son sens de l’humour! Les jeunes danseur·euse·s de la troupe interpréteront trois ballets sur la scène de Troinex, entre leurs tournées au Moyen-Orient et en Amérique latine.

Patrick Hess nous prévient: “les deux compagnies de la soirée égratignent quelques idées reçues sur le flamenco ou la danse contemporaine et mettent le pied à l’étrier aux spectateurs néophytes”.

 

Le vendredi sera une soirée où les mots sont à l’honneur. Aux mots désarmants, slamés ou murmurés succèderont les mots d’humour d’aujourd’hui couplés à ceux, indémodables, du 18e siècle.

En première partie les mots de Phanee de Pool se déroulent. Elle est la révélation de la scène helvétique romande. Un jour, à la radio, on l’entend… quel est cet ovni? On monte le son et on est hypnotisé… restons concentrés sur la route! En arrivant on fait des recherches. Une policière reconvertie dans la chanson, qui manie avec dextérité ses textes et sa table de mixage. Patrick Hess est aussi impressionné que tous ont pu l’être. Il se réjouit de la voir pour la première fois sur scène avec des musicien·ne·s qui lui permettront de laisser plus libre cours à son potentiel scénique.

En deuxième partie de soirée s’ensuivront les fameux bons mots du 18e, tirés tout droit du “Mariage de Figaro” de Beaumarchais… – Non! Des “Noces de Figaro” de Mozart! – théâtre! – opéra! – textes! – non, musique! […]

Ce sont là les grandes lignes de la dispute lancée dans “Figaroh!”, qui oppose les deux chanteur·teuse·s de la Cie Comiqu’Opéra et les deux comédien·ne·s de la Cie Sugar Cane. Ils/elles s’inspirent librement des histoires de Figaro, Suzanne et leurs maîtres pour livrer un spectacle humoristique lyrique ET théâtral.

 

Salut Salon. Photo: Gabo Nutzungsdauer

Le samedi 6 octobre fêtera quant à lui le grand retour de Salut Salon! Si en 2016 le public d’Assemblage’S avait été conquis par ces quatre musiciennes-humoristes-acrobates, cette année ce sont elles qui choisissent de lui revenir, et de lui dédier leur seule et unique date en Suisse romande!

Patrick Hess se remémore avec fierté la belle soirée qui avait fait salle comble il y a deux ans, après laquelle les musicennes, “tombées en amour” avec le lieu, étaient encore restées profiter de la fête avec le public et les bénévoles.

Le célèbre quatuor, impulsif, virtuose et charmant, est à nouveau prêt à bousculer les codes. Les musiciennes n’ont pas hésité par le passé à faire répondre Deep Purple à Vivaldi, ni à explorer les capacités sonores inattendues de leur instrument. Un seul violon peut devenir celui des quatre musiciennes à la fois, l’espace de quelques notes; pour interpréter une rivalité comique, le violoncelle se pointe, menaçant, à l’horizontale; on court, on échange toutes sortes de regards. Dans cette folle dynamique basée sur une complicité unique, on peut se permettre de tout renverser. C’est tantôt la pianiste, tantôt un violon, qui se retrouve sur le dos. Leur expressivité trouve mille chemins ajoutés à celui de la musique: leurs voix, leurs mimiques et leurs gestes, sans oublier la panoplie de costumes de scène allant de la robe de soirée au nez de clown.

Pour leur nouveau spectacle qu’elles présenteront à Troinex, intitulé “Liebe-love-amour”, doit-on s’attendre à un romantisme assagi…? Rien n’est moins sûr; même au milieu de la plus belle, la plus douce et la plus versatile des émotions humaines, le grain de folie qui les caractérise trouve de quoi germer.

 

Julien Cottereau. Photo: Denise Aimar

 

Et finalement, dans toute fête de famille qui se respecte, il y a le rigolo, celui à qui l’on confie sans crainte le soin de divertir les enfants… et qui, lorsque le talent est au rendez-vous, captive finalement toute l’assemblée, adultes y compris. Dans la famille Assemblage’S 2018, je demande Julien Cottereau! Sans paroles, sans aucun accessoire que son costume mi-clown, Peter Pan et Pierrot à la fois, il crée par ses gestes adroits un personnage maladroit, par ses expressions et ses bruitages un univers qui lui est propre. Pendant dix ans, le Cirque du Soleil a su garder à ses côtés cette perle rare, dont il ne fut pas le seul à déceler le talent puisque Julien Cottereau est lauréat d’un Molière de la révélation masculine. C’est lui qui clôturera le festival le dimanche 7 octobre à 15h30.

Assemblage’S

Du 4 au 7 octobre 2018
Salle des Fêtes de Troinex

Billetterie et détails des événements sur: www.assemblages.ch

 

Renseignements
+41(0)79 416 46 24
Billets également en vente au Service Culturel Migros, 9 rue du Commerce à Genève, au centre commercial de Balexert ou à Nyon – Migros la Combe.

2018-10-01T10:37:45+00:00