Comme un air de… 2018-04-04T09:27:59+00:00

Comme un air de…

D’un côté les Sharks, de l’autre les Jets. Des adolescents pour qui la barrière des préjugés semble se dresser toujours plus haute au quotidien. Des adolescents qui s’aiment malgré tout. Ça vous dit quelque chose? Il nous semblait bien… il y a « Comme un air de West Side » dans la comédie musicale éponyme qui se jouera du 17 au 22 avril, à l’Atrium du Gymnase de Morges.

Texte: Katia Meylan

Photos: Amélie Perrin

En répétition

« C’est parti d’une boutade », nous dit Isabelle Favre Pralong, l’une des trois responsables du projet. Professeure de musique, elle est en charge, avec le comédien et metteur en scène Sandro Santoro, de l’atelier Arts de la scène au Gymnase de Beaulieu. Ce dernier anime également, depuis 2010, le Teatro Marcellino du Gymnase de Morges. Ils avaient là deux « clans » de jeunes, en quelque sorte… ajoutons à cela le fait que 2018 est le centenaire de Leonard Bernstein, il n’en fallait pas plus pour que germe l’idée: et si l’on montait une adaptation de « West Side Story »?

Un troisième professeur prend part au projet; Thierry Daenzer, qui dirige l’Orchestre du Gymnase de Morges et fait le travail d’adaptation des partitions aux différents instruments joués par ses élèves. Car c’est bien la musique originale de Bernstein, composée en 1957, qu’interprètera l’équipe au complet! Une nouvelle génération qui, soixante ans plus tard, découvre les tubes « I feel pretty », « Tonight », ou encore le taquin « America » aux percussions latines, et apprend à se les approprier. La pièce constitue un véritable défi pour ces jeunes, tant dans le domaine du chant et du jeu que de la danse.

Pour ce projet, soutenu financièrement par les deux établissements, le gymnase de Morges est transformé en véritable quartier américain! L’éclairage et les costumes sont assurés par des professionnels, tandis que les décors sont réalisés par les classes d’arts visuels. Pour recevoir leur public, ils installent des gradins de 200 places au beau milieu de l’Atrium. En face, la scène, où un échafaudage relie les trois étages du bâtiment, recréant ainsi le mythique escalier de secours new-yorkais. Il est le lien entre la rue – territoire des Jets –, les appartements et les toits – secteur des Sharks.

La semaine, les clans répètent séparément. C’est au fil des week-ends de travail en commun que l’amitié se tisse entre les Jets (Beaulieu) et les Sharks (Morges). Hors-scène, bien entendu.

Sur scène, la guerre fait rage. Sandro Santoro, en metteur en scène exigeant, n’hésite pas à faire reprendre les élèves des dizaines de fois jusqu’à ce qu’une réplique sonne juste.

Les trois responsables du projet sont des artistes qui ont fait le choix de transmettre leur passion, et sont professeurs avant tout. Isabelle Favre Pralong sourit: « c’est un projet qui rassemble, qui donne tout son sens à notre travail et vaut la peine d’y consacrer des week-ends et des vacances ».

En travaillant avec des adolescents dont le talent artistique ne demande qu’à s’exprimer, les progrès sont visibles de jour en jour. Et quoi de mieux que l’adrénaline de l’approche des représentations, jointe à la magie qui opère et qui fait que le jour J, tout est en place?

« Comme un air de West Side », du 17 au 22 avril à l’Atrium du Gymnase de Morges.

www.naphtaline.li/westside