Synergie de talents

Le 14 mars prochain, le concert annuel de la Fondation Patiño donné par l’Académie Menuhin sera une nouvelle occasion d’attester du talent des solistes qui y étudient. Pour cette soirée au Victoria Hall, les élèves auront la chance de jouer aux côtés du pianiste Nelson Goerner.

Texte: Katia Meylan

Photo: Paul Sutin

Dès sa création en 1977, la Menuhin Academy a tissé des liens avec la Fondation Patiño, de 19 ans son aînée, autour de l’envie de convier de jeunes musicien·ne·s de tous horizons à développer leur talent auprès de professeurs de renoms, dans un projet artistique commun.

La Fondation Patiño poursuit des recherches dans des domaines aussi variés que la santé, l’écologie ou la culture, et son pôle musical basé à Genève n’a eu de cesse de se développer depuis quarante ans. Les Rencontres Musicales Internationales en sont la preuve pérenne. L’événement convie chaque été de jeunes instrumentistes à suivre des Masterclass durant une semaine. L’occasion également de sélectionner celles et ceux qui deviendront les futur·e·s étudiant·e·s de la Menuhin Academy.

Cette année, onze solistes auront l’occasion de se produire lors de ce concert aux côtés de leur directeur musical Oleg Kaskiv et du pianiste argentin Nelson Goerner.

Dans la première partie, l’Introduction & Allegro pour quatuor à cordes d’Elgar rassemblera, à l’image internationale de l’Académie, une altiste taïwanaise, un violoncelliste japonais ainsi que deux violonistes, l’une allemande et l’autre chinois. D’autres élèves se produiront en tant que solistes dans la deuxième partie sur des œuvres de Vivaldi, Carl Maria von Weber, Enescu, Piazzolla et Sarasate. De ce dernier compositeur, Vasil Zatsikha, le plus ancien étudiant, interprétera au violon l’expressif et allègre Zapateado. Oleg Kaskiv aura, quant à lui, l’honneur du dernier morceau, soliste au sein d’un quintette de Piazzolla.

La pièce phare du concert de la Fondation Patiño 2020 sera le Piano Concerto No. 2 de Chopin, interprété par Neslon Goerner. Le pianiste, à qui nous avons posé quelques questions, confie s’émerveiller devant cette oeuvre à chaque fois qu’il la retravaille. « Elle dégage une telle passion, un tel lyrisme, une virtuosité pleine de fougue mais aussi de grâce. Pas une virtuosité gratuite, mais habitée par une pensée musicale foisonnante ». Il ajoute se réjouir de la rencontre avec la Menuhin Academy. Le fait que l’orchestre soit composé d’élèves ne change en rien la donne: « Au contraire, on trouve chez les jeunes une énergie très positive, ils veulent faire de leur mieux et ça peut donner quelque chose d’absolument frais! ».

Photo: Jean-Baptiste-Millot

On interroge alors le pianiste sur ce qui, lors de ses années d’apprentissage, a contribué à faire de lui un soliste de renom. « Je me considère très chanceux d’avoir eu des professeurs qui ont su me guider et me donner un cadre favorable pour me développer en tant qu’artiste, sans obéir à un modèle préfabriqué. Dans une formation, il y a les grandes lignes qu’on trouve dans tout cadre institutionnel, mais il faut que celles-ci soient habitées par le désir de développer ce qu’il y a d’individuel chez un musicien ».

Aucun doute que les élèves de la Menuhin Academy sont donc à bonne école au Rosey Concert Hall avec leur nouveau directeur artistique Renaud Capuçon.

Concert Fondation Patiño
Samedi 14 mars 2020 à 20h
Victoria Hall, Genève

Inscriptions sur:
concerts@fondationpatino.org