Un dimanche musical pour une semaine joviale

Depuis quelques années déjà, la Ville de Genève organise les Concerts du dimanche au Victoria Hall, un rendez-vous musical qui a lieu une fois par mois, à 17h, d’octobre à mai. Symphonies majestueuses, récitals intimistes, airs religieux ou concerti profanes, on y sert le meilleur de la musique classique, sans oublier des incursions soigneusement choisies dans le registre contemporain. Avec en prime des interprètes du terroir et des ensembles suisses.

Texte: Athéna Dubois-Pèlerin

Par le passé, le Victoria Hall a déjà habitué son public à de lumineux moments de musique avec ses Concerts du dimanche, et la programmation 2019-2020 ne fait pas exception. La première partie de la saison avait mis à l’honneur la musique sacrée, en présentant plusieurs pièces autour du fameux psaume De profundis, portées notamment par la Haute École de Musique de Genève, celle de Zurich, et par l’ensemble genevois Gli Angeli. Décembre avait misé sur la musique baroque italienne pour célébrer en beauté la fin de l’année en proposant une sélection de concerti de Corelli, Scarlatti ou Vivaldi.

Pour les concerts de 2020, une place privilégiée sera accordée à la musique contemporaine. Le 26 janvier, la grande salle résonnera des Quatre Saisons du compositeur argentin Astor Piazzolla, auxquelles viendront s’ajouter celles de Vivaldi.

Les deux pièces, plutôt que d’être jouées à la suite, s’entremêleront (à chaque saison de Vivaldi répondra une saison de Piazzolla), pour faire la part belle au dialogue musical et au jeu subtil des influences.

Au mois de février, ce sera au tour de la Camerata Bern de mêler registres classique et moderne en interprétant des airs de Bach et une symphonie de Mozart, accompagnées de pièces de Michael Hersch et György Ligeti.

Les deux concerts suivants revendiqueront une approche résolument vingtièmiste, avec des œuvres de grands compositeurs de musique contemporaine tels que Philip Glass, John Cage et Luciano Berio. Enfin, la dernière représentation de la saison, au mois de mai, fera figure de retour aux sources, car c’est l’Orchestre de Chambre de Genève qui montera sur les planches pour jouer un concerto pour orgue de Poulenc et une symphonie de Schumann.

Une programmation assurément hétéroclite, qui n’hésite pas à brasser cinq siècles de musique pour offrir à son public une expérience des plus variées. La Ville de Genève assure par ailleurs que ses concerts « s’inscrivent dans une volonté de démocratisation de la musique classique avec un tarif préférentiel et une tranche horaire agréable à 17h pour séduire tous les âges. » Gageons que le pari sera, cette année encore, pleinement réussi.

Dimanches 26 janvier, 23 février, 15 mars, 5 avril et 10 mai à 17h

Plus d’informations sur www.ville-ge.ch/culture/victoria_hall