Des Tours autour de Nougaro

Se plonger dans le répertoire de Claude Nougaro et en faire un spectacle musical fort et intime, c’est ce qu’ont imaginé le comédien Pascal Schopfer et les musiciens de la Cie 5/4. Ils tissent ainsi « Des Tours autour de Nougaro », dans un fil rouge qui lie des chansons choisies avec soin.

Texte: Katia Meylan

Photo: Alain Kissling

On ne saurait dire si la musique a généré leur amitié ou inversement. Ils jouent ensemble depuis une vingtaine d’années pour la plupart, souvent dans des configurations festives et participatives. Le concept de l’Orchestre Jaune, joyeuse bande de vingt-deux artistes qui fait danser les lausannois∙es dans les bals, c’est eux – bien entourés. « Chansons en choeur », qui chaque été rassemble le public à la Cité pour entonner des tubes, c’est eux: Daniel Perrin au clavier, Ignacio Lamas à la guitare, Luigi Galati à la batterie, Gérald Perera à la basse et Pascal Schopfer en entertainer, devenu chanteur au fil des années et au contact de chanteurs plus chevronnés, car « c’est en forgeant qu’on devient forgeron », nous ditil. En 2016, ils dédient l’édition de « Chansons en choeur » à Nougaro.

Une semaine plus tard, l’idée saute au visage de Pascal Schopfer: il y a là quelque chose à faire. Le comédien nous confie avoir toujours voulu se lancer dans un projet plus peonnel, qui lierait musique et écriture. Nougaro lui semble une évidence: « je me sens proche de lui, j’aime ses mots, sa poésie ». Il imagine alors un spectacle où les chansons de Nougaro seraient liées par des textes de sa propre composition.
Lorsqu’il le propose aux musiciens de la Cie 5/4, tous sont emballés. Un premier jet au Théâtre 2.21, axé surtout sur les morceaux, leur permet de constituer une base solide et une matière à remodeler plus tard dans la finesse des enchaînements et des textes. Entre temps, deux musiciens rejoignent l’aventure: le clarinettiste Jean-Samuel Racine, et le trompettiste Zacharie Ksyk. Julien Revillod remplace à la guitare Ignacio Lamas, ayant dû à contrecoeur renoncer au projet pour des questions de planning. Lesvoilà prêts pour se lancer dans une période de création au Casino Théâtre de Rolle.

Pascal nous confie avoir choisi beaucoup de chansons qu’il ne connaissait pas avant. Une manière aussi de faire découvrir Nougaro au public par d’autres titres que ceux que l’on diffuse à la radio. « On ne nous fait plus découvrir du Nougaro, on nous fait réentendre ceux que l’on a déjà entendus mille fois. J’avais envie de prendre un autre chemin ». Il cherche alors les chansons qui lui évoquent le plus de choses, aussi en tant que comédien. Les « chansons-cinéma », comme il les appelle, qui se déroulent en un petit film dans son esprit. Des textes très personnels à Nougaro mais dont il arrive à s’emparer. Puis il se fait poète et trace en mots un fil rouge, pour nous parler de Nougaro à travers des petites anecdotes, pour nous parler de nous aussi.

Les musiciens nous joueront « des chansons d’amoureux, d’amour en général et en particulier », comme « Ile de Ré », « Odette », « Clodi clodo », et aussi des plus rythmées comme « Les petits bruns et les grands blonds ». « Je n’ai pas envie de passer un message autre que la bonté. Que ça fait du bien d’être amoureux de la vie, même parfois des moments difficiles », conclut le comédien avec un sourire. Leurs premières dates sont fixées pour mars à Rolle et au Théâtre de Cossonay. Une occasion d’entendre la poésie de Nougaro, syllabes enchanteresses qui claquent dans le vent et roulent sous la pluie, renaître dans la bouche du talentueux comédien.

Des Tours autour de Nougaro

Les 8, 9 et 10 mars au Casino Théâtre de Rolle
Le 15 mars à 20h30 au Pré-aux-Moines – Théâtre de Cossonay

www.preauxmoines.ch
www.theatre-rolle.ch