Dessins de presse à l’assaut d’une année caricaturale 2018-01-31T11:36:04+00:00

Dessins de presse à l’assaut d’une année caricaturale

Herrmann, Tribune de Genève, mars, éviction de Freysinger.

La Maison du Dessin de Presse de Morges invite la crème des dessinateurs de presse helvétiques pour disséquer l’année 2017. Une belle occasion de constater que, malgré la morosité de l’époque, la caricature n’a rien perdu de son piquant, de son actualité et de son absolue nécessité.

Texte: Florian Mottier

Crise démocratique aux USA, poussées virulentes de missiles en Corée, éviction d’Oskar Freysinger et déménagement de Moutier dans le canton du Jura, sans oublier les ouragans, la Catalogne et les élections françaises! Nos caricaturistes ne sont pas prêts d’être à court de sujets à percer de traits moqueurs. Le dessin de presse se porte bien dans nos contrées et rares sont les titres n’ayant pas un crayon emblématique pour leur servir d’ambassadeur. Une occasion de célébrer l’acuité de l’humour romand en compagnie d’Alex, Barrigue, Chappatte et une dizaine d’autres dessinateurs plus talentueux les uns que les autres.

Chappatte, Le Temps, juillet, les femmes et le service militaire.

« Nous avons la chance d’avoir un vivier d’excellents dessinateurs de presse », explique Stéphanie Billeter, administratrice de la Maison du Dessin de Presse. Cette excellence semble également reconnue à travers les frontières si l’on songe à Chapatte, ou à Mix&Remix qui avait eu les honneurs de la Une du Courrier International.

C’est cependant au pays que les dessinateurs trouvent leurs plus fervents admirateurs. « Le Romand est attaché à son journal et à son dessinateur », reconnaît-elle. Les mutations du paysage éditorial n’en affectent pas moins les dessinateurs de presse. On ne compte plus que quelques dessinateurs complètement engagés par un journal, à l’exemple d’Alex pour La Liberté.

Alex, La Liberté, juillet, Kim Jong Un.

Si certains dessins traitant de l’actualité internationale se comprennent sans peine, il est parfois plus dur de saisir toute l’ironie de faits d’actualité locale. « C’est la raison pour laquelle nous avons tout fait pour aider les visiteurs à rentrer dans les différents sujets », relate l’administratrice de la Maison du Dessin de Presse. L’exposition affichera les dessins mois par mois, dans un univers rappelant celui des journaux tout en laissant un panneau vide qui se remplira avec le mois de décembre, véritable calendrier de l’Avent journalistique. Cette rétrospective devrait se reproduire annuellement, de décembre à février. Et pour la suite? « Nous aimerions bien collaborer avec nos homologues suisses allemands pour proposer un catalogue national. C’est une idée très excitante mais passablement difficile à mettre en œuvre » conclut Stéphanie Billeter.

Alex, La Liberté, octobre, la Catalogne.

« Rétrospective du dessin de presse suisse 2017 », jusqu’au 4 février 2018 à la Maison du Dessin de Presse à Morges.

www.mddp.ch