Des artistes qui se racontent

Le Théâtre Benno Besson et L’Échandole s’allient pour présenter A VRAI DIRE, première édition du festival des autofictions. Passant de la réalité au récit, divers artistes vont se produire, se raconter, se dévoiler à travers leurs arts, du 13 au 22 mars à Yverdon-les-Bains.

Texte: Lara Liard

En s’inspirant de ses expériences ou de l’actualité, chaque interprète peut réinventer le théâtre à sa manière. A VRAI DIRE, c’est une dizaine d’artistes de diverses disciplines qui abordent des sujets allant de leur vie d’artiste à des débats actuels tels que le féminisme, le racisme ou le harcèlement.

La plupart des propositions auront lieu au Théâtre Benno Besson, tandis que le vendredi 20 mars se déroulera entièrement à L’Échandole, dans le cadre d’une scène intime. Au programme ce jour-là: Audrey Cavelius aura carte blanche pour une exposition/ performance, avant d’être succédée par Safi Martin Yé dans Je brûle de Joséphine. Cette comédienne genevoise s’inspire de Joséphine Baker, première icône noire et figure de l’émancipation féminine, pour interpréter son propre show de cabaret tout en s’interrogeant sur ce qui la lie à cette artiste afro-américaine.

Au TBB, le comédien et metteur en scène français Bernard Bloch dévoilera deux projets de théâtre documentaires lors de ce festival: Le voyage de D. Cholb ou penser contre soi-même, une pièce aux allures de reportage à propos du voyage d’un Juif en Cisjordanie et en Israël seul dans un groupe de Chrétiens de gauche, ainsi que La Situation, lecture par des comédien·ne·s romand∙e∙s d’une pièce en travail basée sur des entretiens avec une soixantaine de personnes à Jérusalem. Autre lecture: Au revoir, un monologue d’Antoine Jaccoud lu par le comédien Mathieu Amalric incarnant un père qui évoque le départ de ses enfants sur la planète Mars.

Parmi les performances au programme, celle de la costumière Valentine Savary, qui déménagera son atelier et son petit salon Louis XV dans le hall du TBB pour y présenter durant cinq après-midi Madame de, une performance de couture live et documentaire à propos de la condition des femmes au siècle des Lumières. Également, la création de la Cie Kokodyniack, Les Visages, sera de la partie en tant que lecture performée. Par la voix de deux comédien∙ne∙s et des dessins projetés en direct, la parole d’habitant·e·s de la région sera restituée telle quelle, avec ses hésitations et fautes de langage, nous permettant d’accéder à l’histoire et aux rêves de ces personnes  »comme vous et moi ». Au-delà de la fiction, le TBB s’inscrit dans la réalité d’Yverdon, par son lien avec les habitant·e·s mais aussi avec différents partenaires culturels et sociaux de la ville. Ainsi, le CPNV y exposera des affiches réalisées dans le cadre de la Semaine d’actions contre le racisme, et la CCSI fera valser la clôture du festival lors d’un grand bal balkanique. Bref, A VRAI DIRE, c’est un méli-mélo authentique, riche en fêtes et en rencontres, alliant divers arts et thématiques. C’est en musique, en paroles et en démonstrations que ces artistes seront réuni·e·s pendant plus d’une semaine afin de dénoncer en légèreté, ou pas, les réalités du monde d’aujourd’hui.

A VRAI DIRE
Du 13 au 22 mars 2020
Théâtre Benno Besson et L’Échandole, Yverdon-les-Bains
www.theatrebennobesson.ch