Festival Sine Nomine: la transmission à coeur

Du 13 au 16 septembre, le Quatuor Sine Nomine fêtera la dixième édition de son festival biennal. L’occasion de lancer publiquement son dernier disque – sur lequel on redécouvrira les six quatuors op. 18 de Beethoven – mais avant tout de poursuivre un travail de transmission, tant auprès du public que des jeunes artistes. Avec le Quatuor en son centre, la programmation réunit musicien·ne·s de 11 ans et figures emblématiques du monde classique, en passant par toutes les générations.

Texte: Katia Meylan

Nous avons rencontré Jean Prévost, musicien, ami de longue date du Quatuor et co-directeur du Festival Sine Nomine depuis l’édition 2017, qui nous a parlé de l’essence de l’événement.

Le Quatuor Sine Nomine entame sa 37e année d’existence et a donc traversé les évolutions du domaine classique. « Le quatuor à corde a longtemps été une forme ultime d’expression musicale pour les compositeurs. À la fois cela a donné des oeuvres exceptionnelles, un public très attentif, mais c’est une niche particulière. Avec l’évolution culturelle, on voit que les publics, plus volatiles, sont intéressés à ce qu’on leur propose des croisements, des miroirs entre les choses ».

Quatuor Sine Nomine ©Anne-Laure Lechat

Les musicien·ne·s également ont élargi leurs approches, en faisant appel notamment aux musiques minimalistes ou encore aux musiques du monde. Le Festival Sine Nomine n’est pas en reste: il garde l’axe central du quatuor à cordes mais l’élargit à d’autres formes. Cette année, on aura notamment l’occasion d’y entendre quatre chanteuses italiennes a capella sur de la musique médiévale, ou une formation de deux pianistes et deux percussionnistes, qui joueront la sonate de Bartók, un classique du 20e siècle, aux côtés d’oeuvres plus contemporaines.

Concert d’ouverture Festival Sine Nomine 2017 ©Anne-Laure Lechat

Depuis 37 ans, les membres de Sine Nomine mettent la transmission au centre de leur préoccupation, que ce soit en enseignant où en assurant la direction artistique de l’Orchestre des Jeunes de la Suisse romande. Lors du festival, ils réuniront jeunes ensembles et grand·e·s maîtres auprès desquel·le·s ils ont eux-mêmes appris. Ainsi, dans un concerto pour quatuor à cordes et orchestre, l’orchestre de l’HEMU sera dirigé par le célèbre Heinz Holliger, qui prendra également la parole pour introduire le concert d’ouverture auprès de l’audience.

Dans l’optique de toucher d’autres publics, après avoir investi en 2017 des lieux inhabituels (la Datcha, le couloir du Palais de Rumine), Jean Prévost et le Quatuor Sine Nomine imaginent de nouvelles collaborations. Le samedi soir, Vincent Barras, historien et spécialiste de la voix, donnera une conférence-performance sur le sujet. Le lundi 16 septembre à la Salle Paderewski, une fête de clôture commune réunissant les festivals Sine Nomine et BDFIL verra le Quatuor et l’ensemble Fecimeo mêler leur musique aux dessins live projetés sur grand écran de l’illustrateur Alex Baladi. Un week-end du Jeûne où le public pourra passer de la musique au 9e art, et terminer en mélangeant les deux!

Festival Sine Nomine

Du 13 au 16 septembre

Casino de Montbenon et Église St-François

http://www.festivalsinenomine.ch