La Gratitude sculptée de bronze

La bibliothèque du Château de Coppet abrite depuis le 24 septembre dernier un buste de Germaine de Staël, offert par l’artiste russe Gregory Pototsky. Ce dernier, tombé sous le charme du lieu, rend hommage par ce geste à la famille de l’intellectuelle, et à la gratitude dont elle fait preuve à travers son effort pour continuer de faire vivre la mémoire de Mme de Staël.

Texte: Katia Meylan

Fondateur de l’Académie de Bonté dont la mission est d’enseigner et de soutenir celles et ceux qui œuvrent pour cette valeur essentielle, Gregory Pototsky est convaincu que l’on ne verra d’avenir qu’à travers la Bonté. Il parcourt ainsi le monde, de Moscou à Manille, de Tokyo au Val d’Isère, offrant ses sculptures, échangeant des idéaux avec les dirigeant·e·s, les artistes, les enfants de partout. En 2017, lors d’une visite en Suisse, l’artiste avait en tête de créer une oeuvre à une figure nationale. C’est à Coppet qu’il rencontre celle qui a “précédé l’image de la femme actuelle”.

Svetlana Romanov, directrice artistique de l’artiste, contacte le président du château pour lui annoncer son désir de réaliser le buste de Mme de Staël. Andreas Locher est ravi et fixe un rendez vous à Gregory Pototsky pour discuter de la sculpture, de quels seront son style, sa taille… du moins c’est ce qu’il croyait! L’artiste arrive à Coppet, “et quand je lui demande comment il imagine sa Mme de Staël, il me répond avec un grand sourire qu’elle est dans la voiture!”, raconte le président lors de la soirée d’inauguration de la sculpture. Sans qu’ils n’aient à le formuler, dans l’esprit des deux hommes, la représentation de Germaine de Staël se devait naturellement d’être contemporaine.

Ce n’est que très récemment d’ailleurs que l’art contemporain a fait son entrée dans l’enceinte du château, dans l’optique de renforcer l’ouverture de l’ancienne demeure à la collectivité. Une nouveauté instaurée avec l’arrivée de Céline Guignard en tant que directrice du lieu et d’Andreas Locher à la présidence de la Fondation Othenin d’Hausonville. Ainsi, par un hasard qui a pris tout son sens, l’inauguration de la sculpture s’est déroulée pendant l’exposition temporaire “Éclairer le Temps” de Marc Ash. L’une et l’autre entrent en résonance par leur représentation d’un symbole de liberté.

Les invités présents lors du vernissage ont admiré un buste d’une originalité et d’une finesse exquises. Sculpté dans le bronze, matière de prédilection de l’artiste, il prend son volume à partir de “lignes qui se battent”, et contient une force vibrante dans le visage qu’il laisse deviner. En immortalisant Germaine de Staël, Gregory Pototsky témoigne de la reconnaissance à une femme dont l’indépendance hors du commun a changé sa propre vie, et celle des femmes à venir.

www.chateaudecoppet.com
www.pototsky.ru

2018-12-12T09:55:25+00:00