Couper, coller,
représenter chacun·e

En ouvrant ce numéro vous vous rendrez compte que l’agenda par dates commence
en page 35, autrement dit qu’il contient environ 10 pages de plus qu’habituellement.

Bonne ou mauvaise nouvelle? Bonne car c’est environ 2’000 dates entre novembre et
décembre parmi lesquelles vous pourrez choisir vos sorties culturelles, et cela sans compter
les 115 expositions temporaires proposées en cette période par les musées et galeries de la
région. Bonne nouvelle donc, mais un tel calendrier prend de la place; s’il est habituellement
difficile de faire des choix parmi les nombreux sujets qui s’offrent à nous, nous avons dû
encore resserrer nos textes, parfois en reporter au numéro suivant.

Resserrer les textes cela veut dire devoir choisir parmi les impressions que nous ont procuré
une lecture, une visite ou une pièce, choisir parmi le fourmillement d’informations,
d’anecdotes et de pensées qu’ont partagé avec nous nos interlocuteur·trice·s.
L’exercice réside donc plus que jamais dans le fait de définir en quelques 3000 signes ce qui
nous semble le plus important
de vous transmettre, vous laisser une part de mystère à découvrir par vous-mêmes, veiller à ce
que les artistes, commissaires ou organisateur·trice·s se sentent représenté·e·s dans ce qui est
dit, et finalement, conserver le style qui fait la patte de chaque rédactrice et rédacteur.

Pour que mon édito ne déroge pas à la règle imposée par ce n°82,
je l’arrête ici et vous souhaite une belle découverte!

Katia Meylan,
Rédactrice en chef