Inclassable Postiche

« Théâtre choral humoristique à l’esthétique rétro », telle est la catégorie qu’il faudrait inventer pour l’inclassable ensemble The Postiche. Depuis sa formation il y a 5 ans, le groupe joue sur scène, a fait quelques passages remarqués dans l’émission Chorus de la RTS et tourne désormais avec un nouveau spectacle, Jour de Fête, que le public pourra notamment voir au Pré-aux-Moines le 8 décembre.

Texte: Katia Meylan

The Postiche, c’est un ensemble à géométrie variable de 4 à 14 chanteuses a cappella dont les voix s’accordent en harmonies serrées, typiques du style barbershop. Créé par Dominique Tille, l’ensemble tombait à pic en 2014, l’esthétique rétro des fifties étant en vogue de nos jours. L’idée germait même déjà depuis longtemps dans la tête du chef de chœur, initiateur de l’association Voix de Femmes qui promeut le répertoire vocal féminin.

Dès le casting, en présence de la metteuse en scène Stéfanie Mango, les chanteuses sont choisies tant pour leurs compétences théâtrales que pour leurs capacités vocales. « À ce stade, il y avait déjà un fil rouge, et des embryons de personnages tels qu’ils sont aujourd’hui », nous dit Natacha Chapuis, alto et administratrice du groupe.

Photo prise lors de l’émission Chorus © RTS

Quelques temps plus tard, The Postiche voit son directeur partir aux USA, accueille dans ses rangs l’arrangeuse et compositrice Joséphine Maillefer, et continue ses représentations, misant désormais résolument sur la narration théâtrale, affranchies de la présence d’un chef de chœur traditionnel. « Dans le premier spectacle, Sans la barbe, on s’est rendu compte qu’on faisait du théâtre avant les chansons, après les chansons, sur certaines chansons… « , raconte Natacha. « Alors plutôt que de chanter systématiquement en demi-cercle, on a voulu rajouter aussi des mouvements! À la base c’était des petites choses qui faisaient années 50 ». Tant qu’à faire, elles proposent à la comédienne Aude Gilliéron d’ajouter la danse à certaines chansons. « On n’en a plus entendu parler… jusqu’au jour où Aude est revenue et qu’on s’est retrouvées à apprendre des chorégraphies entières! », rient Natacha et Joséphine. Stéphanie, la metteuse en scène, renchérit: « Pour moi aussi c’est une source de grande créativité de savoir que les chanteuses sont partantes pour tout! Du coup, on a pu aller dans des choses moins sages, de plus en plus loufoques ».

Sans la barbe, qui a tourné pendant 2 ans et demi, fait alors place à Jour de fête, avec son lot de nouveaux morceaux: harmonisations, medleys, mais aussi compositions.À présent, alors même que le spectacle tourne déjà, de nouvelles chansons peuvent se rajouter en cours de route, comme de « petits cadeaux » pour elles et pour le public. « L’apprentissage rend le spectacle toujours pétillant », constate Joséphine. Elles prévoient pour 2020 une composition originale autour du thème de la perception de soi: « On a tendance à vouloir se conformer à une image. Dans le groupe on représente plein de femmes différentes dans nos caractères, nos physiques. Joséphine a eu l’idée de partir sur un truc musicalement décalé », commence Natacha. Et l’intéressée de dévoiler: « Ce sera une sexy music avec des paroles anti-sexy… au sujet des régimes! ».Entre les chansons dans lesquelles la femme est réduite à des stéréotypes de l’époque des années 50 (Mister Sandman, Lollipop, etc.), The Postiche glisse désormais des messages plus féministes, comme un arrangement de Run the World de Beyoncé. « On adore cette image de poupée de porcelaine en talon qui a mis 1h30 à se coiffer, et en même temps on fait exploser le carcan, on en fait des femmes modernes », résume Natacha. Là est la force de The Postiche: proposer de la musique de qualité dans l’écrin d’un spectacle intelligent, drôle et léger!

The Postiche

Dimanche 8 décembre à 17h

Théâtre du Pré-aux-Moines à Cossonay

Autres dates sur http://www.thepostiche.com/ et sur https://www.preauxmoines.ch/programme/