« La Caverne », une fable des temps futurs

La compagnie théâtrale L’Avantage du doute présente la pièce destinée au jeune public « La Caverne » au Théâtre Forum Meyrin (Genève) le 8 mai prochain. Le collectif français propose aux spectateur·trice·s de se plonger dans un futur à la fois lointain et très familier.

Texte: Anaïs Mansouri

©Kristelle Pare

L’année est 2516. Depuis plus de 300 ans, hommes et femmes ont dû fuir la surface de la Terre car, nous dit-on, le Soleil « se serait rapproché de la planète », la rendant invivable. Ces « souterriens » ont réussi à continuer à vivre dans leur nouveau monde, nommé « Le Royaume de la Caverne ».

Leur vie est rythmée par le loisir et les avancées technologiques. Les habitant·e·s passent leur temps à se procurer de nouveaux outils technologiques et à participer aux nombreux divertissements de masse proposés en neuf dimensions par le grand prince Pomme Pomme Pomme Pomme.

Mais Manon n’est pas comme les autres. Manon, contrairement à ses parents et à son frère, est solitaire dans l’âme. Elle aime toucher la terre et être en contact avec son environnement (bien restreint, il faut l’admettre). Le jour de la grande messe annuelle en 9D, la KEYNOTE, Manon se réfugie dans une zone sombre de la Caverne. Suite à une chute malencontreuse, elle perd connaissance. Elle se réveille alors à la surface de la Terre. Croyant s’être connectée par erreur à un jeu 9D, elle doute fortement de la réalité du monde qui l’entoure. Elle rencontre à ce moment un groupe de personnes qui vivent à la surface de la Terre, les KIPIT. Cette rencontre va amener Manon à s’interroger sur les raisons qui ont poussé ses semblables à s’enterrer.

Une réflexion sur notre temps Nadir Legrand est un habitué du genre. Le comédien et metteur en scène français s’était déjà lancé par le passé dans un théâtre politisé avec notamment les pièces « Tout ce qu’il nous reste de la révolution, c’est Simon » (2009) ou encore « Grande Traversée » (2018). Tout en s’inscrivant dans le même registre politisé, « La Caverne » s’adresse en premier lieu au jeune public.

« La Caverne » fait écho au mythe grec de Cassandre et aux textes d’Aldous Huxley, de George Orwell ou encore de Philip K. Dick. Certains noms évoqués dans la pièce semblent étrangement familiers: le grand prince Pomme Pomme Pomme Pomme, véritable gourou geek, réside dans le palais de Cupertino, en plein cœur de la Silicon Valley. Chaque année, il offre à ses sujets
« souterriens » une KEYNOTE afin de satisfaire leur besoin de nouveauté technologique. Toute ressemblance avec des personnes réelles n’est absolument pas due au hasard…

La pièce est moins une satire de notre société qu’une invitation à réfléchir sur l’emprise qu’a la technologie sur nous et les risques que cela comporte sur le long terme.

La Caverne
Théâtre Forum Meyrin
Le 8 mai à 19h
www.forum-meyrin.ch