La culture, créatrice de valeurs

La culture contribue à la diversité, à l’émulation et à l’innovation. Comment la renforcer dans ce rôle? La Ville de Genève arrive au terme d’une réflexion sur l’importance de la culture comme moteur de développement, et projette désormais de passer à l’action.

Texte: Emmanuel Mastrangelo

Le 15 novembre 2018, le Département de la culture et du sport de la Ville de Genève, en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG), et la Banque cantonale de Genève (BCGE), a organisé une journée de débats et d’ateliers participatifs sous l’intitulé La culture, créatrice de valeurs. Cet événement avait pour objectif de terminer un cycle de réflexion entamé en 2014. Il s’agissait de faire le point avec les acteurs économiques locaux sur l’apport de la culture et de la créativité comme facteurs de croissance et générateurs d’emplois, mais également comme moteurs de l’innovation sociale et contributeurs à la qualité de vie. La réflexion, qui s’inscrit dans le cadre d’une question plus vaste sur les droits culturels, a aussi porté un diagnostic général sur les forces et les faiblesses du paysage culturel genevois.

Cette journée faisait suite à une étude publiée en 2017, mandatée par la Ville de Genève et réalisée par la Haute École de Gestion, pour évaluer le poids de l’économie culturelle et créative à Genève. Celle-ci représente 7,6 % des emplois du canton et génère une valeur équivalant à 9,5 % du produit intérieur brut cantonal, ce qui montre l’importance du secteur pour l’économie genevoise. La valeur ajoutée générée par l’économie culturelle est globalement plus élevée que dans d’autres secteurs économiques, et est proche de la valeur estimée du secteur financier.

Des réflexions, il ressort que la compétitivité du canton passe par un rayonnement multifactoriel. Genève, ville ouverte et multiculturelle, déploie une offre culturelle foisonnante pour une population diversifiée. Le développement économique du canton et de sa région bénéficient des activités et des institutions culturelles. La culture doit être considérée comme un facteur d’attractivité parmi d’autres.

Pour porter cette dynamique, proposer de nouvelles synergies permet de rendre visible la cohérence de l’offre culturelle genevoise, tout en partageant les moyens engagés. Les acteurs économiques et culturels, publics ou privés, institutions ou artistes, ont besoin de travailler en réseau, dans des espaces physiques et virtuels, sur des plateformes collaboratives. Mettre en place des réseaux, des incubateurs, peut favoriser cette synergie. Il s’agit aussi d’amener les acteurs culturels et économiques à collaborer plus étroitement pour l’appropriation des outils et des pratiques numériques. Loin de s’opposer, développement économique, innovation sociale et activités culturelles, lorsque les dispositifs adéquats sont mis en place, se renforcent mutuellement.

www.ville-geneve.ch