L’Odyssée des ArTpenteurs

La compagnie itinérante des ArTpenteurs présente « Odysséia », le deuxième volet de sa trilogie sur le thème de « l’Odyssée » d’Homère. Une création qui l’a embarquée jusqu’à Thessalonique en Grèce puis à Plovdiv en Bulgarie, capitale européenne de la Culture 2019.

Texte: Aurélia Babey

Tantôt accueilli, tantôt attaqué, tantôt retenu prisonnier, Ulysse, le héros du célèbre récit homérien, va d’exil en assistance, de naufrage en festoiement, d’errance en hospitalité. Étrangers partout, voguant au gré des péripéties et des désirs des Dieux, lui et ses compagnons incarnent l’itinérance même. C’est dans cet univers de voyage qui est celui de « l’Odyssée », mythe fondateur de notre civilisation occidentale, que la compagnie itinérante des ArTpenteurs a décidé de se plonger pendant trois ans. Au sortir d’une trilogie de spectacles sur Shakespeare et content∙e∙s de cette expérience de continuité au sein de l’univers d’un même auteur, les Romand·e·s ont décidé de réembarquer pour une trilogie.

L’accueil réservé au voyageur, voilà un thème qui anime les ArTpenteurs depuis longtemps déjà. Eux qui, en 2006, ont collaboré avec des troupes congolaise et malienne sur la pièce « Karderah », jouée en Suisse et dans plusieurs pays d’Afrique, puis voyagé au Nicaragua avec « Celle qui reste ». Et surtout, eux qui, depuis 2003, ont choisi d’embrasser le théâtre itinérant. À l’origine de ce choix; le désir d’aller à la rencontre des gens, dans un acte artistique citoyen. C’est donc sous leur chapiteau rouge, se déplaçant de site en site, que la troupe développe et partage chacune de ses oeuvres. En tournée, les comédien·ne·s adoptent le mode de vie forain et installent leurs caravanes vertes autour du chapiteau, prolongeant ainsi l’échange avec le public ou avec les curieux·ses au-delà des horaires de spectacle. Une façon de favoriser le partage et d’amener de la poésie dans l’espace public, là où on ne l’attend pas forcément. « Une spécificité qui nous permet de pratiquer l’hospitalité réciproque » explique Chantal Bianchi, fondatrice des ArTpenteurs avec Thierry Crozat. « Nous allons à la rencontre des réalités d’un territoire en modifiant la géographie de l’espace par l’arrivée d’un chapiteau ou d’un dispositif scénique de plein air, et nous accueillons les gens qui habitent là…chez nous dans notre propre lieu de vie ».

Photo : Félix Imhof

Fresque théâtrale 

Après « Odysseus Fantasy », un voyage tout en songeries que nous proposait la troupe l’année passée, « Odysséia » est donc le 2e volet de la trilogie sur « l’Odyssée ». Yvan Richardet, Yasmine Saegesser, Corinne Galland, Lorin Kopp, Verena Lopes, Chantal Bianchi, Laurent Annoni, Thierry Crozat: une équipe d’artistes aux parcours riches et variés, où chacun·e apporte les talents issus de sa propre trajectoire: qui de la danse, qui du chant ou de la musique, qui de l’improvisation théâtrale… Une fois n’est pas coutume, la compagnie nous accueille cette année non pas sous son célèbre chapiteau rouge mais sur une scène en plein air, où des auvents protègent toutefois le public des caprices de Zeus. Les principales péripéties d’Ulysse y sont mises en scène: les spectateur·trice·s sont embarqué·e·s au royaume d’Hadès, au pays des Lotophages ou face aux sirènes enchanteresses grâce à cet univers visuel fort dont la troupe a le secret. La flotte d’Ulysse ou l’oeil du cyclope prennent la forme de fresques peintes ou de marionnettes articulées, hissées au bout de grandes perches manipulées par les acteur·trice·s.

Les comédien·ne·s arborent un jeu créatif, tout en poésie et en humour, un théâtre de corps à l’implication physique prononcée, où la transmission passe avant tout par l’image et le symbolique. Le langage n’est pas réaliste, afin de présenter facilement le spectacle à un public non francophone, en Grèce et en Bulgarie. Les différentes ambiances du récit sont invoquées par des chants polyphoniques, des créations sonores et des percussions tandis que des extraits directement tirés de « l’Odyssée » sont lus par des aèdes (poètes conteurs de Grèce Antique).

Photo : Félix Imhof

Odyssée Karavana

L’odyssée, ce n’est pas que sur les planches que les ArTpenteurs l’expérimentent. Après avoir joué en terre vaudoise (au Sentier et à Yverdon-les-Bains), la troupe, décor et accessoires chargés à bord de ses caravanes vertes, a pris les routes et les mers pour entreprendre sa propre épopée: elle a d’abord posé son campement à Thessalonique en Grèce afin de participer au festival Fix in Art, un festival d’art alternatif installé dans l’ancienne fabrique de la bière grecque Fix, aujourd’hui laissée à l’abandon. Puis le convoi a continué jusqu’à la ville de Plovdiv en Bulgarie, sacrée capitale européenne de la Culture 2019, où a lieu le festival Odyssée Karavana. Imaginé par le CITI (Centre International pour les Théâtres Itinérants), ce projet collectif rassemble 14 compagnies internationales de théâtre itinérant qui échangent pensées et pratiques artistiques, dans l’idée de renforcer le partage entre des comédien·ne·s européen·ne·s aux démarches artistiques similaires. Chaque compagnie joue son spectacle et propose des ateliers pour enfants ou pour adultes: expression théâtrale, chants, fabrication d’objets sonores ou de masques… L’occasion d’aller à la rencontre les un·e·s des autres et de préparer la grande parade collective qui clôture le festival, et à laquelle tout le monde participe. « Cela a aussi été l’occasion de collaborer avec des comédiens bulgares, qui sont venus travailler en Suisse avec nous pendant la création pour préparer la lecture du texte bulgare » raconte Corinne Galland, membre de longue date de ArTpenteurs.

« La vie du théâtre itinérant est faite de voyages et de rencontres. Cette tournée permet de découvrir de nouvelles personnes, de nouveaux territoires et d’autres pratiques artistiques, que ce soient celles des compagnies du CITI ou celles des artistes bulgares. Un échange humain et artistique haut en couleurs! ». Les ArTpenteurs, enrichis et aguerris de leur épopée, continuent leur tournée sur sol romand. Gageons que nos calmes rives sauront offrir à la troupe une suite reposante aux tumultes de la Méditerranée.

Prochaines dates:

Du 4 au 6 août au Festival La plage des Six Pompes de la Chaux-de-Fonds

Du 11 au 15 septembre aux Jardins Roussy à La Tour-de-Peilz

http://www.lesartpenteurs.ch