M.Jules l’épopée stellaire 2018-05-08T13:55:38+00:00

Quand la petite histoire fait la grande

« M. Jules, l’épopée stellaire », le nouveau spectacle de la Cie Les Philosophes Barbares, nous invite à parcourir les grands événements de la fin du 20e siècle à travers la vie de Monsieur Jules. Un récit allant de catastrophes en mésaventures sentimentales et une mise en scène alliant théâtre d’objets, de marionnettes et de mouvement.

Texte: Victor Comte

Dans la nuit du 12 au 13 août 1961 à Berlin, René, un chanteur de charme, dort aux côtés d’Irina, une espionne soviétique. Sans la réveiller, il va bercer leur fils, Jules. Mais, alors que René est dans la chambre de l’enfant, l’appartement est soudain scindé en deux par le Mur. Irina est restée de l’autre côté et l’enfant ne reverra plus sa mère. Bien que Jules n’apprenne jamais les événements de cette nuit-là, le ton du spectacle est donné. L’influence de l’Histoire et des femmes dans la vie de M. Jules constitue le coeur du récit, ponctué par des moments d’absurdité poétique.

C’est dans le cadre d’un stage de théâtre d’objets avec Agnès Limbos qu’a émergé l’idée du personnage de Monsieur Jules, explique Juliette Nivard, metteuse en scène et interprète du spectacle avec Glenn Cloarec. « [Agnès] nous a motivés à imaginer une épopée, une « anecdote » au sujet d’un événement historique majeur, comme une sorte de mythologie personnelle qui proposerait une relecture ou du moins une autre approche de l’Histoire contemporaine ». S’en est suivi un travail d’écriture et de mise en scène qui a duré trois ans, basé sur l’utilisation d’objets et enrichi par des improvisations à partir du scénario initial. En résulte une aventure qui traite aussi bien du rôle de la télévision dans la famille que des cosmonautes fantômes, ou encore de rencontres qui produisent littéralement des coups de foudre.

Il ne s’agit pas d’un coup d’essai pour la Cie Les Philosophes Barbares, dont font partie Juliette Nivard et Glenn Cloarec ainsi que trois autres membres comédiens, metteurs en scène et techniciens. Ils se sont rencontrés en 2009 à l’école internationale de théâtre LASSAAD à Bruxelles. Depuis 2012, la compagnie crée, monte et met en scène des spectacles s’inspirant du théâtre du mouvement, mais aussi d’autres genres dont le théâtre de marionnettes et d’objets, comme c’est le cas pour « M. Jules ».

Il sera possible de découvrir « M. Jules, l’épopée stellaire », ce spectacle hétéroclite et plein de vie du 17 au 27 mai au Théâtre des Marionnettes de Genève.

www.marionnettes.ch

Les Philosophes Barbares ont deux autres titres à l’affiche: « Nom
d’une pipe! En êtes-vous sciure? », un spectacle pour les tout-petits et
« En chantier: Z. ça ira mieux demain » qui traite de la disparition de la
mort par la technologie.

www.lesphilosophesbarbares.org