Oui à la photo!

Après le succès rencontré par la nocturne de 2017, NO’PHOTO prend de l’ampleur et propose, cette année, une manifestation s’étendant du 21 septembre au 5 octobre 2019. Pour sa deuxième édition, la biennale de la photographie s’empare de Genève et met à l’honneur le travail de photographes émergent∙e∙s et confirmé∙e∙s. Espace public et lieux insolites sont ainsi réquisitionnés pour faire dialoguer les clichés de plus d’une centaine d’artistes locaux∙ales et internationaux∙ales.

Texte: Kelly Lambiel

Avec la création de la photo numérique et l’avènement du Smartphone, de nouvelles pratiques ont fini par faire leur apparition. En quelques secondes, l’image est capturée, souvent retouchée et publiée, immortelle et pourtant aussitôt oubliée. Que ce soit pour des questions de droit d’auteur, d’éthique ou de conservation des objets ou des lieux, l’on voit de plus en plus fréquemment fleurir des pancartes interdisant la prise de photographies. Le nom NO’PHOTO se veut donc être un slogan un brin provocateur s’érigeant contre cet interdit limitant la créativité et la liberté de l’artiste. Mais il est également un jeu de mots issu de la contraction de nos et photographies faisant la part belle aux oeuvres du 8e art qui composent notre patrimoine.

Photo: ©Marchand & Meffre, Paramount Theater, Brooklyn, NY, 2008

Pour aller à la rencontre de cette pratique artistique, des projections, itinéraires, expositions, ateliers, tables rondes et interventions sont, pour la plupart gratuitement, organisés par le Département de la Culture et du Sport de la Ville de Genève dans une vingtaine de lieux comme les Ports Francs et Entrepôts, la Maison Tavel, l’Esplanade Wilsdorf, la Plaine de Plainpalais, le Parc des Bastions, la Bibliothèque de Genève ou celle de la Cité, le MEG, la ZIC de Châtelaine ou encore le bâtiment industriel Arcoop. Afin que cet évènement voie le jour, divers partenaires se sont associés comme la Nuit de la Photo de la Chaux-de-Fonds, les Journées photographiques de Bienne, le Centre de la photographie de Genève, la HEAD, l’Association Espace JB ainsi que le musée de l’Elysée. Grâce à leur collaboration, les accrochages et expositions proposés sont aussi originaux que variés.

En plein air, dans des lieux aménagés à cet effet, on peut découvrir, entre autres, le dernier volet de “Partenaires particuliers” de Christian Lutz, montré pour la première fois au public, “Medicine Tree” de Lucas Olivet, lauréat du prix 2018 de la bourse photographique à caractère documentaire, “Theaters” de Yves Marchand et Romain Meffre, consacré aux cinémas-théâtres abandonnés ou reconvertis, et même “Hi There” de l’autodidacte Henry Leutwyler, installé dans une cabine téléphonique de la ville, comme c’était le cas au Festival Images de Vevey en 2018. Sans oublier la fameuse nocturne culturelle du samedi 28 septembre qui démarre à l’Alhambra puis s’étend aux quatre coins de la ville et pour laquelle deux taxi-vélos sont mis à disposition.

NO’PHOTO

Du 21 septembre au 5 octobre

Divers lieux, Genève  

http://www.ville-ge.ch/culture/nophoto