Saison théâtrale 2018-01-12T08:44:01+00:00

Cet hiver, venez prendre un verre, rire, vous émouvoir et rêver au Théâtre du Pré-aux-Moines

Des rencontres uniques, où les frontières entre artistes et spectateurs sont abattues… Le Théâtre du Pré-aux-Moines à Cossonay vous convie à son Pendrillon en février, avec une programmation riche, qui saura, à n’en pas douter, répondre au goût de chacun.

Texte: Jade Sercomanens

Le Pendrillon tire son nom du rideau éponyme camouflant les coulisses aux yeux des spectateurs. Mais pour les quatre soirées du début de février, le Pré-aux-Moines revisite cette définition: les coulisses du théâtre deviennent bar, vestiaire, scène et parterre. Et c’est bien là un dévoilement qui s’opère, un pied-de-nez aux codes traditionnels, un coup de masse dans le quatrième mur, pour réinventer un espace de dialogue entre spectateurs et artistes. Un espace intimiste, donc, chaleureux, qui le temps de quatre soirs abat les frontières. Un verre de vin du domaine du Château Le Rosey sera en outre offert, de quoi inviter d’autant plus à la convivialité.

Le théâtre en question

Sandra Gaudin et Hélène Cattin, avec « Au théâtre ce soir » – une création de la Compagnie un air de rien – se confrontent aux spectateurs et à leurs attentes. Dans cette sorte de mise en abyme, la création présente deux comédiennes qui font leurs adieux à la scène. Toutefois, rien n’est linéaire et l’axe de cette heure et dix minutes n’a rien de plat. Toute réaction du public est prise en compte dans un souci de plaire qui est poussé à l’excès; la représentation s’en trouve interrompue, reprise ailleurs en changeant objet, époque, auteur… Enquête où celui qui habituellement regarde se retrouve lui aussi acteur aux côtés des deux comédiennes. Les saynètes se succèdent dans une interrogation sur le théâtre en lui-même, ses évolutions, ses styles et ses formes. Et le spectateur passe d’acteur à objet d’étude: qu’est-ce qui le fait frissonner? Qu’est-ce qui le motive? Venez découvrir cette investigation le 8 février!

Dickens réinterprété

Le 10 février, à 20h, il sera l’heure de se lover dans son fauteuil et d’écarquiller ses prunelles. Le PerpetuoMobileTeatro réinvestit l’univers de Dickens dans « Scrooge – il n’est jamais trop tard », où « Un chant de Noël » est librement interprété. On y retrouve donc Scrooge, vieil avare pour qui seules comptent ses pièces d’or et qui déteste Noël. Il reçoit alors la visite des fantômes du passé, du présent et du futur. Jeu de masques, danse, acrobatie, musiques originales… le conte se déploie pour inviter le spectateur dans un univers magique, mais également évocateur. Car c’est une histoire universelle qui est contée, mettant en lumière la vie et les choses importantes qui la composent.

Photo: Céline Michel

Récital tout en fraîcheur

Récital tout en fraîcheur

Ce ne sont pas que les oreilles, mais aussi les yeux auxquels fait appel le récital « Le chic à la française ». Avec des interprétations vivantes de pièces dans la langue de Molière, la mezzo-soprano Carine Séchaye et la pianiste Marie-Cécile Bertheau vous emportent dans un voyage pétillant. Le 11 février, nous vous convions pour partir à la découverte de Satie, Joseph Kosma, Weill et Offenbach, un répertoire avec lequel les interprètes s’amusent et jouent adroitement.

Un spectacle manque à l’appel vous direz-vous. En effet, le one man show de Karim Slama intitulé « Sur mesure », qui célèbre ses quinze ans de scène, est déjà complet. Peut-être aurez-vous l’occasion de le voir ailleurs? Les trois autres pièces, en revanche, n’attendent que vous!

****

L’année 2018 commencera même avant de se transformer en Pendrillon, car le Pré-aux-Moines accueille en janvier deux spectacles dans la configuration habituelle de sa salle: Le Petit Nouvel An et « Skyline ».

Petit Nouvel An avec Michel Tirabosco et ses invités
Voyage musical d’est en ouest, du 19e siècle à nos jours, et accompagné d’une flûte de Pan, voilà ce que des musiciens romands vous proposent le 14 janvier. Une envie de rêver à l’aube de 2018? Ce concert, joué une fois dans l’après-midi puis à nouveau en soirée, réunira la Chorale du Brassus et l’Ensemble Ad Libitum autour du flûtiste virtuose Michel Tirabosco.

Photo: Florence Rochat

« Skyline »: danse, musique et claquettes
La Compagnie SkyDance et la Martin’s Tap Dance seront sur la scène de Cossonay dans leur projet commun « Skyline », les 26, 27 et 28 janvier. Les spectateurs sont transportés à Broadway et les danseurs font revivre un ancien lieu culte en ruine: le Skyline’s Bar. C’est une virée dans le temps et les époques qui vous attend de pied ferme, une virée sous des couleurs endiablées, mais également emplies d’émotion.

Retrouvez le programme de tous les
spectacles sur www.preauxmoines.ch