Le son de l’Arménie résonne au Victoria Hall

Le 29 novembre, Genève accueillera le pianiste arménien Tigran Hamasyan à l’occasion d’un concert unique au Victoria Hall. Le talentueux musicien se produira lors d’un spectacle baptisé An Ancient Observer.

Texte: Anaïs Mansouri

Dans ce concert placé sous le patronage de l’Ambassade et la Mission permanente de la République d’Arménie, Tigran Hamasyan interprètera des compositions mêlant des sonorités jazz et folkloriques. L’événement célèbre également les 150 ans de la naissance de Komitas (1864-1935), une des figures de la musicologie arménienne dont l’histoire personnelle se confond avec l’histoire tragique de son pays.

Mais la véritable vedette du concert est bien évidemment la personne derrière le piano, Tigran Hamasyan. Il faut dire que malgré son jeune âge (32 ans), il a déjà accumulé plusieurs prix prestigieux, notamment le 1er Prix et le Prix du public au Festival de Jazz de Montreux, en 2003. L’Arménien est considéré comme l’une des étoiles montantes du jazz. Son talent a d’ailleurs été récompensé en 2013 lorsqu’il a remporté la plus haute distinction du monde du jazz: le prix Thelonious Monk, devant un jury présidé par Herbie Hancock.

C’est l’association AVETIS qui a pensé et organisé la venue de ce jeune prodige. Depuis 2011, cette association fondée par la mezzo-soprano Varduhi Khachatryan promeut tant les artistes confirmé·e·s que les nouveaux talents de la scène arménienne. Elle vise également à renforcer les échanges culturels et artistiques entre la Suisse et l’Arménie.

Un concert et un album
Outre un concert, An Ancient Observer est également le titre du huitième opus solo de Tigran Hamasyan, sorti en 2017. L’album puise son inspiration dans le riche trésor musical de l’Arménie. Le modern jazz y côtoie des mélodies tout droit sorties du folklore arménien, rendant ainsi un vibrant hommage aux racines du musicien. Un retour aux sources que Tigran Hamasyan présentera cet automne dans la cité de Calvin, dont il est un familier puisqu’il a déjà eu l’occasion de s’y produire dans le cadre des Athénéennes en juin 2018. Il y avait donné un concert avec un grand succès, ravissant amateur·trice·s et mélomanes.

En accueillant Tigran Hamasyan, le Victoria Hall participe ainsi à rendre vivace la culture et la musique arméniennes. Le pianiste y sera indéniablement bien reçu.

Tigran Hamasyan,
An Ancient Observer
Vendredi 29 novembre à 20h
Victoria Hall, Genève
www.avetis.ch