Tourne-Films Festival Lausanne: Musique et Cinéma

Dans l’Ouest lausannois nous attendons quelques précipitations… d’amateur∙trice∙s de cinéma et musique! Les deux arts seront mis à l’honneur par le Tourne-Films Festival, dont la première édition aura lieu du 5 au 8 septembre. Avec une cérémonie d’ouverture à la Salle Paderewski suivie de trois jours de projections, de concerts et de conférences à la Galicienne et au LAB à Prilly, l’événement place la barre haut et le prix d’entrée à zéro.

Texte: Katia Meylan

« On a une confiance en le public lausannois, du plus jeune au plus âgé. Il y a une forme de boulimie culturelle dans cette ville, et si on organise un nouveau festival c’est qu’on sait que cela peut tout simplement faire plaisir aux gens! ». Vincent Bossel et Noé Maggetti, les fondateurs du Tourne- Films Festival, sont deux jeunes lausannois passionnés de cinéma, l’un réalisateur et l’autre étudiant de Master à l’université de Lausanne. Complémentaires, ils collaborent depuis six ans sur les courts-métrages de Vincent. En 2018, l’idée leur vient de lancer un festival, dont le concept germe assez naturellement: Musique et Cinéma.

La question a ensuite été celle du thème de la première édition. Ayant l’avantage d’être grand public et d’offrir un large champ de possibilités, la comédie musicale a tiré son épingle du jeu.

Photo: ©TFFL

Rétrospective

Avec un panorama aussi vaste, la sélection allait être un « crève-coeur ». Le parti pris des organisateurs a été de varier les époques et de naviguer sur une échelle allant du film grand public un tantinet alternatif avec « Cry-Baby » (1990), à l’oeuvre carrément culte avec « Singin’ in the Rain » (1952). « Les Parapluies de Cherbourg » (1964), projeté en ouverture du festival, est quant à lui une référence pour de nombreux réalisateur·trice·s de comédie musicale, jusqu’à Damien Chazelle qui signe « La La Land » en 2016. Véritable hommage au genre, c’est ce dernier film qui clôturera les trois projections open-air à la Galicienne.

Sélection officielle

Outre les rétrospectives, le TFFL proposera par ailleurs de découvrir des réalisations récentes. Après un appel à films, parmi les 3’000 candidatures reçues, le comité a sélectionné six clips musicaux et six courts-métrages. Un jury élira le gagnant dans chacune des deux catégories, et le public qui aura fait le détour par le LAB pour visionner ces petites pépites décernera lui aussi un prix à son film favori.

Conférences

Côté académique, le festival sera l’occasion pour des théoricien·ne·s du cinéma de partager leurs recherches avec le public, et pour les invité∙e∙s de différentes spécialisations de débattre autour du thème « La comédie musicale, un genre déchu? ». On espère le programme des quatre jours saura lui aussi infirmer cette question rhétorique!

Concerts et afters

Le choix des concerts a lui aussi été guidé par le thème Musique et Cinéma: les compositions électro-jazz-classique du pianiste Adriano Koch, par exemple, partagent les schémas de la musique de film, alors que le duo violon et piano Von Burg-Baghdassarian reprendra quant à lui des partitions de Nino Rota, célèbre compositeur de musique de film.

Après une journée culturelle au village du TFFL à Prilly, le public pourra aller faire la fête à Lausanne, où une after au Bourg l’attend chaque soir. « Dans certains festivals on a regretté, après avoir vu des films toute la journée, de ne pas pouvoir continuer la soirée sur une note festive », explique Noé. Il était donc important pour le TFFL d’offrir cette possibilité… et pour faire le lien jusqu’au bout, dans un ancien cinéma qui plus est!

Un jeune festival à découvrir et à suivre de près, puisque Vincent Bossel et Noé Maggetti ont en tête bien d’autres pistes à explorer pour les éditions à venir…

Tourne-Films Festival

Du 5 au 8 septembre

Prilly et Lausanne

Entrée libre

https://www.tournefilms.com/