Des musicien·ne·s de la région, des musiques du monde entier

Chaque mois, les ADEM organisent les Vendredis de l’Ethno en partenariat avec l’AMR. Les mois de mars, avril et mai nous réservent du jazz oriental et de la musique du Nord de l’Inde, autant de belles occasions pour confronter ses oreilles à des sonorités d’ailleurs. Un programme qui invite à s’ouvrir à la diversité.

Douar Trio. Photo: Laetitia Gessler

Texte: Mallory Favre

Depuis 2001, les Vendredis de l’Ethno sont un rendez-vous régulier des Ateliers d’ethnomusicologie (ADEM) en partenariat avec la salle genevoise de jazz et de musiques improvisées l’AMR. Les ADEM programment les groupes et l’AMR prête la conviviale salle du Sud des Alpes équipée d’un bar, ce qui contribue à créer une proximité entre les artistes et le public. Fabrice Contri, directeur et programmateur aux ADEM ainsi que professeur d’ethnomusicologie au Conservatoire National de Lyon, explique que cet espace chaleureux se prête tout particulièrement à l’ambiance de nombre de musiques traditionnelles.

Un vendredi par mois, des musicien·ne·s originaires du monde entier, habitant entre la région genevoise et Lyon, y donnent un concert. Dans sa programmation et conformément à l’esprit des ADEM, Fabrice Contri a tendance à mettre en valeur les liens humains qu’il considère comme essentiels. Il invite des artistes avec lesquel·le·s il a développé d’autre relations que simplement “vous venez, on vous fait un chèque”. Il essaye d’aller les voir, de les connaître. Il nous confie que dans le milieu, si une certaine convivialité est absente, il arrive que les artistes n’aient plus envie de jouer, il est donc “important qu’ils se sentent bien”.

La programmation offre un panorama de musiques traditionnelles, couvrant diverses aires et des esthétiques variées, souvent “contemporaines”. “La tradition est sans cesse mouvante et, bien qu’elle se situe dans le fil d’un héritage, elle n’en demeure pas moins ouverte à la nouveauté et à la création” rappelle Fabrice Contri. Les ADEM aiment certaines petites “singularités” qui éveillent immédiatement la curiosité de l’oreille. Comme par exemple avec Jill Gnawa-Zafîf, à voir le vendredi 8 mars, qui puise dans l’univers des chants et des danses gnawa, de la musique du Maghreb, d’Afrique sub-saharienne et arabe pour construire un nouvel imaginaire sonore. Rasa, le concert programmé pour avril, fera entendre deux instruments essentiels de la musique classique d’Inde du Nord (musique hindoustani): le sitar et le tabla. Ce sera là encore un voyage mais il nous portera cette fois au fil du temps d’une longue tradition. Le vendredi 17 mai, Douar Trio présentera quant à lui du “jazz oriental”, une fusion raffinée et particulièrement bien assumée d’instruments (oud, clarinette et contrebasse) et de langages musicaux, entre harmonies jazz et modalité orientale.

Les Vendredis de l’Ethno comportent également une partie pédagogique chère aux ADEM. En effet, leur organisation suggère aux artistes de rendre leur concert accessible aux spectateur·trice·s en racontant des tranches de vies et des anecdotes pour encourager l’échange intermusical et interculturel.

Les prochains Vendredis de l’Ethno:

Jill Gnawa-Zafîf, le vendredi 8 mars à 21h
Rasa, le vendredi 12 avril à 21h
Douar Trio, le vendredi 17 mai à 21h
À l’AMR, Sud des Alpes

www.adem-geneve.com