Vincent Perez nous présente ses identités

Le Musée suisse de l’appareil photographique de Vevey présente actuellement et jusqu’au 26 janvier 2020 son exposition intitulée Identités. L’accrochage temporaire honore à la fois les 100 ans de la marque japonaise Pentax et le travail de son ambassadeur, le comédien Vincent Perez. L’Agenda s’est rendu au vernissage en novembre dernier et s’est plu à découvrir à la fois l’exposition temporaire et permanente.

Texte: Katia Meylan

Labyrinthe enchanteur que ce musée installé au bord de la place du marché à Vevey! Dès le seuil, l’exposition a déjà hâte de se dévoiler: des objets s’échappent jusque dans le couloir, et les pionniers de la photographie nous accueillent sur les battants de la porte.

À l’intérieur, des diapositives ou des réflecteurs de lumière accompagnent la montée de l’escalier central en colimaçon depuis lequel on croit avoir une vue d’ensemble de l’exposition permanente; au rez-de-chaussée les premiers temps, les bromoil, ferrotype, ambrotype et autre daguerréotype, termes savants qui laissent place, à mesure que l’on grimpe dans les étage, aux autofocus, Photoshop ou même Pokémon Snap pour une réflexion sur la photographie virtuelle dans le monde virtuel. Entre deux, des caméras de reporters, des Kodaks nostalgiques… en bref, l’histoire de la photographie illustrée et expliquée, du technique à l’anecdotique.

« Les Russes »

Quel que soit le temps que vous prenne la traversée de ces deux siècles de photographie, arrivera le moment où vous atteindrez les combles, qui abritent les Identités de Vincent Perez. Qui sait déjà que le comédien cache une facette de photographe ne sait peut-être pas qu’il avait effectué son apprentissage dans une boutique lausannoise spécialisée en photo d’identité, où aujourd’hui encore, on peut voir sa photo en passant rue du Petit-Chêne. « Je voyais défiler tout Lausanne dans le révélateur », raconte-t-il. Une expérience qui a sûrement posé les bases de son actuel talent de portraitiste.

À Vevey, il expose ses Identités, une vingtaine de grands formats sélectionnés parmi deux séries de photos réalisées en 2016 et 2017; Les Russes occupent un pan de mur, Les Parisiens l’autre. La globalité de la série russe est à admirer dans un exemplaire consultable du livre Un voyage en Russie, et dans la salle adjacente, une vidéo projette ces mêmes portraits ainsi que ceux réalisés dans le 18e arrondissement de Paris.

« À hauteur humaine, sans distinction de classe ni de provenance », comme les perçoit le directeur du musée Luc Debraine, ces portraits sont donc à rencontrer jusqu’au 26 janvier prochain.

Vincent Perez – Identités
Jusqu’au 26 janvier 2020
Musée suisse de l’appareil photographique, Vevey
www.cameramuseum.ch