Voyage au cœur du théâtre avec la Fabrique Imaginaire

Le Théâtre de Grand-Champ présente, dans le cadre de la saison culturelle de la Ville de Gland, l’univers poétique et absurde de la compagnie La Fabrique Imaginaire, de Bruxelles. Menée par le duo Ève Bonfanti et Yves Hunstad, elle montrera deux pièces de son cru, “La Tragédie comique” et “Au bord de l’eau”, les 5 et 7 novembre.

La Tragédie Comique. Photo : Olivier Garros

Texte: Emmanuel Mastrangelo

“Pourquoi ne pas vous attaquer plutôt à un auteur classique? — On n’a pas envie de s’attaquer à un auteur qui ne nous a rien fait”. La Fabrique Imaginaire donne le ton. Ce duo pas comme les autres renverse les codes de la représentation, trouble les limites entre jeu et réalité, entremêle le rire et l’émotion dans un équilibre perpétuellement renouvelé et réveille chez le·la spectateur·trice des désirs enfouis — avec son consentement ravi. Écrits et réalisés à quatre mains, les spectacles d’Ève Bonfanti et Yves Hunstad ne peuvent se raconter. Leur “travail merveilleusement insensé”, raconte l’écrivain Daniel Pennac, admirateur de longue date du duo, consiste non pas à “remettre le réel en ordre, non pas expliquer le chaos, non pas rassurer, non pas inquiéter, mais proposer qu’à ce chaos universel réponde un imaginaire sans limite”.

 

Pour leur première collaboration, Ève et Yves créent en 1988 “La Tragédie comique”, qui marque la création de la compagnie. Énorme succès, avec plus de 800 représentations à travers le monde et toujours en tournée, ce spectacle mythique, surprenant face à face entre l’homme et l’imaginaire, aura marqué l’histoire du théâtre. Sa réalisation a été un “bricolage minutieux”, selon Ève, qui a consisté à mettre en ordre “le fatras des inspirations et des fougues indomptables” d’Yves. Seul en scène, celui-ci donne corps à un personnage à la fois fabuleux et humain, clownesque et poétique. Avec une surprenante maîtrise du verbe il dévoile ainsi le mystère de la représentation théâtrale.

Au Bord de l’Eau. Photo : Vincent Marin

Avec “Au bord de l’eau”, Ève Bonfanti et Yves Hunstad entraînent à nouveau le public dans un voyage au centre de la création théâtrale. Sur scène, les deux acteurs jouent une pièce en train de s’écrire. À peine ébauchés, leurs personnages ne savent pas qui ils sont, ni même qu’il est question de jouer un rôle… et le·la spectateur·trice, à son corps défendant, est à nouveau entraîné·e de l’autre côté du miroir de la fiction. “Nous sommes réunis dans l’univers du théâtre, écrivent-ils, pour faire vivre sur scène nos propres inventions, poussées par la nécessité de prendre la parole et fonder ensemble une écriture ‘jumellaire’, féminine et masculine, à la fois double et apparemment unique. Pour nous, le lieu du théâtre est un espace consacré à la connaissance de la vie, à la poésie de l’univers, à l’apprentissage de ce qui nous meut, à la beauté de l’incertitude qui nous compose”.

La Tragédie comique, le 5 novembre,

Au bord de l’eau, le 7 novembre

Théâtre de Grand-Champ, Gland 

https://www.fabriqueimaginaire.com/