Des haikus dans le bus

À l’occasion du Printemps de la poésie, la Ville de Lausanne et les transports publics lausannois (tl) proposent à chacun·e d’embellir le trajet des autres voyageur·euse·s en faisant appel à son talent poétique, dans un concours intitulé « Écris tes lignes de vie ». Les meilleurs textes seront exposés sur tout le réseau des tl.

Texte et haiku: Marc Duret

La particularité de ce concours est d’imposer le format du haiku (soit trois vers comportant en tout 17 syllabes au maximum), emprunté à la poésie japonaise. Ce type de poème a été choisi pour trois raisons, explique Isabelle Falconnier, déléguée à la politique du livre de la Ville de Lausanne: d’une part, c’est une forme accessible et ludique qui permet à tout le monde, familier·ère de poésie ou non, écrivain·e amateur·trice ou pas encore, adulte ou jeune, de s’en emparer. Sa brièveté permet sa diffusion sur les écrans et bornes des bus et métros, ainsi que sur les réseaux sociaux. Enfin, il montre à qui les lira qu’il suffit de peu pour insuffler un brin de fantaisie et de créativité dans notre quotidien. En quelques vers, c’est une image fulgurante et marquante qui nait, une histoire, un souvenir.

Rencontres impromptues ou planifiées, destinations modifiées en cours de route, pannes d’inspiration ou de métro, rêveries de promeneur solitaire ou masqué… Les inspirations ne devraient pas manquer.

Le public est invité à s’emparer de l’esprit de poésie pour le glisser dans la vie de tous les jours, illustre encore Isabelle Falconnier: c’est justement lorsque l’époque est morose, que nous sommes coupé·e·s d’une partie de nos habitudes sociales et culturelles, qu’il faut réenchanter notre journée et y apporter de la créativité. Ces poésies donnent de la valeur aux moments apparemment anodins, en leur amenant de la légèreté, de l’humour, de la distance et une part d’imaginaire.

Dans cette période un peu particulière où l’on se découvre de nouvelles passions, pourquoi ne pas se lancer dans la poésie? À l’heure où vous lirez ces lignes, le concours aura toutefois déjà pris fin et les gagnant·e·s auront été désigné·e·s par un jury présidé par le musicien et poète Stéphane Blok. Au début du printemps, vous aurez donc l’occasion d’être transporté·e·s par les textes primés, tout le long des lignes des tl. N’oubliez pas de lever le nez de votre smartphone, il se peut qu’un haiku vous tape dans l’œil! Écris tes lignes de vie, concours de poésie

À découvrir dans les transports publics lausannois du 20 mars au 3 avril.
www.t-l.ch/ecris-tes-lignes-de-vie