Hiberner en mai, avoir guetté
l’été, se révéler à présent

La joie des théâtres, des saisons et des compagnies d’à nouveau pouvoir accueillir leur public est palpable! – au figuratif, car si l’on peut depuis quelque temps ressortir s’abreuver de culture, on ne peut pas encore vraiment palper quoi que ce soit, distanciations obligent. Mais l’été a été beau somme toute. En juillet et août déjà, les artistes ressortaient, nous émergions pour retrouver ce qui nous avait manqué et découvrir ce que la traversée du désert avait inspiré de nouveau.

Par le vide qu’a créé l’absence de culture vivante, l’importance des rencontres et des échanges s’est rappelée à nos esprits. Ces sentiments sont évidemment présents en moi pendant la rédaction de cet édito: le soulagement de voir que l’espoir n’était pas vain mais débouche sur toutes les propositions que vous découvrirez dans ces pages; le nouvel espoir que surtout, rien ne soit stoppé en plein élan. Sans concertation sur ce point précis, en rédigeant notre numéro 86, les rédacteurs et rédactrices transmettent le message des artistes rencontré·e·s mais laissent aussi entrevoir, de leurs plumes variées, leur propre gratitude.

Ces derniers mois, l’association L’Agenda a mis à profit l’hibernation forcée pour se transformer. En juillet dernier, M. Jean-Jacques van den Broek, fondateur de la revue en 2007, quittait son rôle de président de l’association pour prendre sa retraite. Il en a été le président depuis le début et lui a prêté – entre autres ses 40 ans d’expérience dans le domaine des arts graphiques ainsi que son œil averti d’amoureux de l’objet papier bien réalisé. Par son attachement à la revue il en restera membre et lecteur, mais confie avec plaisir le soin de son édition à ses successeuses.

Un nouveau comité est actuellement en train de reprendre le flambeau. Ses membres se présenteront à vous prochainement! En leur nom – puisque j’en fais partie – je pense pouvoir dire qu’elles espèrent trouver les moyens et les fonds nécessaires pour pouvoir faire perdurer la revue, et non seulement continuer à l’éditer mais aussi la faire progresser. En parallèle au souhait de garder les standards de qualité du contenu et du contenant print instaurés par Jean-Jacques van den Broek à la création de L’Agenda, elles ont l’ambition de faire évoluer son pan web, pour une diffusion de la culture sur différents supports. Elles vont également œuvrer à consolider les liens avec les entités culturelles régionales et à être à l’écoute des lecteurs et lectrices, afin de mieux pouvoir les rapprocher.

Nous vous laissons découvrir ce que les festivals, les théâtres, les musées et les troupes vous réservent pour septembre et octobre. Notre messagerie, notre boîte aux lettres et notre téléphone sont toujours ouverts à vos suggestions. À bientôt pour des présentations en bonne et dues formes!

Katia Meylan,
Rédactrice en chef