On est là!

Avez-vous, vous aussi, comme une vague impression que cet édito devient une rubrique en elle-même, dont l’utilité serait de vous relater comment L’Agenda, tous les deux mois, s’adapte à la situation sanitaire et réagit en fonction de ce que subit le monde de la culture? Patience, sur cette même page, après ce paragraphe nécessaire, en viendra un autre qui ne concerne pas le covid.

Dans le numéro précédent, je titrais mon édito “Rester L’Agenda” car malgré les doutes, nous avions pris le parti d’imprimer le calendrier des dates – qui est l’une des marques de fabrique de la revue –, optimistes que les salles rouvriraient au 23 janvier. Cette fois-ci, et j’espère que vous comprendrez notre réserve, nous restons L’Agenda, mais L’Agenda, comme les lieux de théâtre, de musique, de danse et de création artistique sous toutes ses formes, s’adapte. Il comporte pour mars-avril un calendrier des expositions (gageons que les musées et galeries pourront rouvrir leurs portes prochainement), mais pas de calendrier par dates, trop incertain à ce jour, même si nous désirons ardemment que tous les lieux culturels puissent recommencer à vous accueillir dès que possible! Ce qui reste également, c’est la vingtaine d’articles qui éclaire une partie l’actualité culturelle, et que nous nous réjouissons de vous faire découvrir.

Mais au fait, quand je dis “nous”, c’est qui?

Dans L’Agenda 86, je vous annonçais qu’un nouveau comité était en train de reprendre le flambeau de L’Agenda. J’ai quelque peu tardé à vous le présenter, mais je suis très heureuse de pouvoir désormais le faire! Le comité, officialisé et tout neuf, se compose de Mélissa Quinodoz, Marion Besençon, Albert Meylan, Sumiko Chablaix et moi-même. Mélissa a été durant six mois une stagiaire précieuse à la rédaction en 2019, puis est restée parmi les bénévoles en parallèle de son travail dans une maison d’éditions. Elle s’engage aujourd’hui comme secrétaire de l’association. Marion a vu son premier article publié il y a dix numéros exactement, et continue de plus belle à se passionner pour les rencontres avec les artistes, dont elle vous retranscrit les moments forts. Dans l’association, cette enseignante de français tient le rôle de responsable des bénévoles, qui feront vivre le blog dès que les spectacles reprendront. Albert Meylan, CFO de Lemo, devient le trésorier de l’association et Sumiko Chablaix, enseignante au gymnase et rédactrice depuis le numéro 73 déjà, nous prête son expérience plurielle en tant que membre du comité. Quant à moi, rédactrice en chef depuis janvier 2017, je reprends la présidence et, bien entourée non seulement par ce comité mais aussi par les rédactrices et rédacteurs bénévoles, je pense pouvoir vous dire que nous continuerons à vous informer et à vous faire rêver de culture!

Katia Meylan,
Rédactrice en chef