Spectacle annulé suite aux décisions fédérales du 6 janvier

Les Filles aux mains jaunes:
Être une femme en société, de la Grande Guerre à aujourd’hui

Photo: Fabienne Rappeneau

Derrière un titre pour le moins énigmatique, la pièce Les Filles aux mains jaunes remonte aux prémices du féminisme pour mieux éclairer les questions contemporaines. Les Spectacles Onésiens accueilleront en février 2021 ce spectacle créé à Avignon.

Texte: Anaïs Mansouri

Nous sommes dans les années 1914-1918, moment où la guerre fait rage en Europe. Les hommes sont au front, laissant derrière eux champs, bureaux et machines industrielles. Les usines, pour continuer à tourner, font appel aux femmes. C’est ainsi que Rose, Julie, Jeanne et Louise en viennent à travailler dans une usine d’armement.

Chacune de ces « munitionnettes » vient d’horizons différents, que la guerre a rapprochés. Elles découvrent le monde du travail, mais surtout l’autonomie – quoique brève – vis-à-vis des hommes. C’est le parcours de l’une d’entre elles, Louise, une journaliste engagée chez les suffragistes, qui va véritablement bouleverser leurs certitudes. Ces femmes aux mains jaunies par le travail industriel vont se confronter aux nouvelles idéologies qui émergent en ce début du 20e siècle.

La femme, creuset des évolutions sociétales
À une époque où les codes sont encore essentiellement faits pour et par les hommes, les protagonistes découvrent dans l’usine – féminisée par la guerre – un endroit où elles peuvent non seulement faire preuve de solidarité entre elles mais aussi évoquer à voix haute toutes leurs doléances. Elles vont peu à peu, grâce à la verve de Louise, proposer et revendiquer une nouvelle vision de la femme, à l’opposé de celle qui est alors acceptée par la société.

La thématique première de la pièce, loin d’être cantonnée à des livres d’Histoire, est d’une actualité sans cesse renouvelée: le féminisme. Au travers du travail à l’usine – qui a permis à de nombreuses femmes de revendiquer une nouvelle place dans la société – et du suffragisme, la pièce retrace les luttes des femmes pour tenter d’obtenir le droit de vote, l’égalité salariale avec les hommes et la protection sociale.

Si la lutte politique semble acquise, la lutte pour les droits économiques reste encore à être concrétisée. Cette pièce écrite par Michel Bellier le rappelle avec sensibilité et insistance. Loin d’être uniquement une pièce sur le féminisme, Les Filles aux mains jaunes rappelle l’immense puissance que peut révéler un engagement, une action. L’intemporalité de ce thème constitue incontestablement la force de cette pièce. La sobriété du décor et des
costumes permet à ce message d’être transmis uniquement au travers les mouvements corporels, les expressions faciales des comédiennes.

En se focalisant sur un groupe de femmes déterminées à faire valoir leurs droits politiques et économiques dans un contexte historique marqué par la guerre, la pièce réussit à faire un parallèle avec les années 2020 et rappelle que ce sont ce type d’évènements qui permettent souvent de modifier la société en profondeur.

Les Filles aux mains jaunes
Les 23 et 24 février 2021 Annulé
Spectacles Onésiens
www.spectacles-onesiens.ch