Des voyages sensoriels entre écoute et bien-être

Depuis bientôt vingt ans, la vaudoise Nathalie Manser, violoncelliste et compositrice, va au-delà de ses créations musicales pour créer des propositions multi-sensorielles. Mêlant sons, odeurs et images, celles-ci s’adressent aux cœurs des enfants autant que des adultes et les transportent dans des univers magiques. À découvrir, seul∙e ou en petit groupe, pour s’échapper d’un quotidien malheureusement encore trop contraint par les règles sanitaires.

Texte: Emilie Pellissier

Photo: Michel Cherix

À quatre ans, lorsqu’elle a pour la première fois assisté à un concert symphonique avec sa mère, Nathalie Manser est tombée en amour pour un violoncelle rouge. Sa passion est née, qui ne la quittera plus. Après un 1er Prix de Virtuosité et Licence de Concert au Conservatoire de Lausanne, elle décide de ne pas devenir une interprète se consacrant à un répertoire classique trop contraignant et ne pouvant pas « laisser parler son âme ». Elle se lance alors dans ses propres adaptations et compositions entre World music et musique méditative. Celle qui se définit comme « une pêcheuse d’étoiles » a fait de nombreuses rencontres magiques dans sa carrière qui ont donné lieu à de multiples collaborations et ouvert ses horizons. Parmi elles, il y eut des producteurs mondialement connus comme David Richards (ingénieur du son, directeur artistique de Mountain Studio de Montreux et producteur de Queen entre autres). Il a été le premier à la produire, sur ses trois premiers albums, et ils ont tourné ensemble notamment au Japon, en France et en Suisse.

En 2002, elle met en place un show qui allie pyrotechnie et jeux aquatiques, avec Jacques Morard aux lumières et à la scénographie (Société J’Imagine). Elle développe en parallèle le spectacle musical, visuel et olfactif Un Monde en Senteurs avec le parfumeur Michel Roudnitska. Il s’agit d’un véritable voyage à travers des images, des parfums et de la musique live, évoquant différents pays du monde et défendant un propos universel de tolérance et d’amour. Ce spectacle a été joué en tournée dans  nombreux pays. Pour l’album Alpha Centauri, elle est allée jusqu’à travailler avec l’astronome Garik Israelian et son équipe de l’Observatoire de Genève, pour filtrer les vibrations rythmiques des étoiles. Depuis fin 2019, son nouveau spectacle La Légende Oubliée fait son chemin de manière intimiste, du fait de la pandémie. La musicienne y a cette fois fait appel à José Martin pour la dimension olfactive et à l’artiste Cyril Rolando pour l’imagerie fantastique. Le résultat éveille les cinq sens et conte l’histoire de l’Humanité, sa venue depuis le cosmos et son parcours sur Terre. Il décline, de manière métaphorique, des valeurs humaines ancestrales sous forme de projections animées que le public pourra successivement découvrir, telles que ceux de la persévérance, de l’espoir ou de l’amour. Pour Nathalie Manser, sa volonté de pratiquer et partager sa musique « a toujours été accompagnée d’un fort besoin de délivrer des messages d’ordre humaniste, de la rêverie, de la poésie et… de l’espoir! ». En cette période de crise sanitaire, elle le prouve d’autant plus. L’artiste adopte une casquette de thérapeute et décline son dernier spectacle La Légende Oubliée en version « At home » chez les gens ou « Retraite logement », chez elle, ouvrant une aile de sa maison pour accueillir entre quatre et neuf personnes dans son havre de paix bucolique (entre Ollon et Villars-sur-Ollon). La Légende Oubliée s’adressant aussi à d’autres publics, il a été retenu par la prison d’Orbe, des cliniques, EMS et foyers d’enfants en difficulté.

Par ailleurs, elle qui pratique à titre personnel la sophrologie et le yoga, a également créé un nouveau concept qu’elle nomme Le Rêve Éveillé. Un temps d’évasion alliant musique, relaxation et méditation, proposé aux adultes, enfants et familles, ou de manière individuelle. Chacun∙e est couché∙e sur un tapis de yoga, accompagné∙e avec bienveillance par les sons de l’archet, des ambiances de la Terre Mère, et invité∙e à se reconnecter à lui∙elle-même. La démarche se fait ainsi davantage thérapeutique, de par les émotions suscitées et en lien à une réflexion sur notre rôle d’être humain ici-bas. Ce concept assez avant-gardiste est aussi proposé dans les écoles. Nathalie Manser a à cœur, par ce biais, de sensibiliser les enseignant∙e∙s à la fragilité des élèves et leur donner des outils créatifs pour aider les enfants à cultiver de belles valeurs et à réaliser leur potentiel existentiel
futur. Actuellement, des enseignant∙e∙s se mobilisent pour véhiculer ce précieux message pédagogique puisque plusieurs arrondissements scolaires valaisans ont demandé à accueillir la proposition.

En mai-juin, huit dates sont pour le moment agendées, à La Tour de Peilz, à Massongex, ainsi qu’à Ollon le jour de la fête des Mères. N’hésitez pas à vous inscrire en contactant l’artiste, les conditions vous seront précisées selon les restrictions sanitaires. À l’heure où la pandémie est, pour beaucoup encore, source d’angoisses, Nathalie Manser offre des bulles de rêves et d’espoir, en mettant son talent et sa sensibilité au service du mieux-être de toutes et tous.
www.nathaliemanser.com