L’art de l’appropriation

Photos: Benoît Fougeirol

Du 26 janvier au 28 février 2021, le Centre de la photographie Genève mettra à l’honneur le travail de Richard Prince, un peintre, photographe et plasticien américain connu pour son travail d’appropriation. L’occasion de découvrir cet artiste à la fois génial et décrié à travers une exposition regroupant l’ensemble des publications qu’il a éditées au cours de sa carrière.

Texte: Mélissa Quinodoz

Richard Prince se fait connaître à la fin des années 70 en réalisant notamment divers collages photographiques. Membre de la Pictures Generation, aux côtés d’autres artistes tel·le·s que Cindy Sherman ou Sherrie Levine, il pose via son travail la question de la reproductibilité du support photographique et introduit une certaine critique de la culture populaire américaine. En réutilisant des visuels issus de publicités, de magazines ou, plus récemment, des réseaux sociaux, Richard Prince interroge les notions d’auteur, de plagiat ou de faux. Décrié, son travail a suscité de nombreux débats dans le monde de l’art et remis en question le concept même de propriété intellectuelle.

Collectionneur compulsif, Richard Prince est également connu pour avoir accumulé un nombre impressionnant de livres et de magazines, en particulier ceux relatifs à la contre-culture américaine. Au fil des ans, ceux-ci ont énormément influencé son travail, l’artiste ayant à plusieurs reprises soit utilisé certaines couvertures d’ouvrage pour réaliser des œuvres soit exposé des pans de sa collection. C’est ainsi que Richard Prince a réutilisé les couvertures des romans d’aéroport pour concevoir ses « Nurses paintings » ou qu’il a, dans Good Life, photographié une sélection de livres dont seules les couvertures étaient visibles.

L’exposition proposée par le Centre de la photographie Genève sera ainsi exclusivement consacrée aux livres de Richard Prince et à la place qu’ils occupent en tant que tels dans son œuvre mais également en tant que source d’autres travaux (peintures, sculptures et photographies). L’occasion par exemple de découvrir ce qui a inspiré l’artiste pour son New Cowboys ou pour sa « copie » de L’Attrape-coeurs de Salinger. L’exposition révélera également au public comment le livre est fréquemment détourné par l’artiste.

De manière plus générale, le Centre de la photographie Genève proposera une réflexion sur le livre en tant qu’objet, sur la place qu’il peut avoir au sein d’une œuvre et sur son statut d’icône. En toile de fond, la question de l’appropriation comme forme d’expression sera quant à elle bien présente puisqu’elle demeure au cœur du travail de Richard Prince. Une démarche artistique qui oscille constamment entre la critique et l’hommage et dont l’artiste est devenu l’un des plus importants représentants. L’exposition All books and some prints, promet ainsi aux amateur·trice·s de photographie et d’art contemporain de (re)découvrir un artiste majeur de ces cinquante dernières années à travers le prisme particulier du livre. Une exposition à ne pas rater pour quiconque s’intéresse à l’image et à son influence quotidienne qu’elle soit virtuelle ou de papier.

All books and some prints
Exposition Richard Prince
Du 26 janvier (ouverture conjointe de plusieurs institutions dans le quartier des bains) au 28 février 2021
Centre de la photographie Genève
www.centrephotogeneve.ch