Talou, fée des voyages à travers les mots

Il y a quinze ans, Nathalie Jenkins travaillait en tant qu’éducatrice spécialisée et s’amusait parfois à inventer des histoires à partir de trois mots que lui donnaient des enfants. Depuis, elle n’a jamais cessé d’exercer ses compétences créatives et de soutenir les autres, petit∙e∙s et grand∙e∙s, dans l’exploration des leurs.

Texte: Emilie Pellissier

Nathalie Jenkins. Photo: Nathan Jenkins

Coordinatrice pédagogique pour un lieu des plus inspirants (la Maison de la Créativité à Genève), Nathalie Jenkins est aussi chanteuse dans un groupe pop rock. Avec la crise du Covid et le premier semi-confinement dès mars 2020, ses activités professionnelles et de loisirs s’étant ralenties, elle s’est reprise au jeu de la narration. Se faisant à nouveau auteure et conteuse, Nathalie redevient Talou, comme son père l’appelait enfant. Elle nous propose de « voir le monde ensemble » avec talou.ch, un site qui regroupe des histoires pour enfants. Pour les écrire, elle part de trois mots offerts par un∙e enfant ou un∙e adulte et laisse voguer son imaginaire, onirique et surprenant. Elle s’enregistre en s’accompagnant d’une bande son, puis envoie son histoire à un∙e autre enfant ou adulte pour qu’il ou elle en fasse une ou plusieurs illustrations. Elle fait enfin paraître l’ensemble les dimanches, sous forme d’épisode, déjà au nombre de vingt-trois à ce jour.

Selon les trois mots de départ, ses récits sont amusants ou teintés de mélancolie, avec pour personnages des enfants ou des familles. Ils mettent toujours en lumière de belles valeurs telles que l’entraide, l’inventivité ou la confiance. Sa voix, à la fois enjouée et douce, est de celles que l’on écouterait des heures, confortablement installé∙e dans son lit ou au pied d’un arbre. Les illustrations qu’elle reçoit, très variées, sont aussi bien des dessins que des photographies du ciel ou des vues de créations en trois dimensions.

Ainsi, Talou met en lien adultes et enfants et rend visible la richesse de l’imagination en nous offrant des voyages à travers des univers multiples. Une action à la fois artistique et citoyenne qui fait du bien dans une période où les contraintes et les peurs régissent les moments de partage, où la création est en grande partie muselée et sa transmission empêchée. Le projet vient d’ailleurs d’être sélectionné par Bénévolat Vaud qui soutient « l’élan actuel de la société civile pour trouver des solutions créatives et originales entre prise de conscience, écologie, solidarité sociale et activités productives ». Grâce à ce soutien, Nathalie Jenkins bénéficie jusqu’à juin d’une formation mensuelle pour la gestion de projet et d’un coaching individualisé, mensuel lui aussi, pour le soutien au développement. Par la suite, les trois projets lauréats recevront un prix de 10’000 francs.

Alors que les musées et les théâtres sont encore actuellement fermés, les manifestations culturelles annulées, cette initiative résonne comme un appel à la liberté de chacun de continuer à rêver et à créer ensemble.

www.talou.ch