Toutes pour Une

Les compagnies TJP et SkyDance présentent Toutes pour Une, nouvelle création d’après un livret original ayant reçu une bourse de la Société Suisse des Auteurs. Une comédie musicale sur fond d’investigation, de business, d’émancipation et de solidarité féminine.

Texte et propos recueillis par Katia Meylan

Lors de la présentation de saison au Pré-aux-Moines. Photos: Lauren Pasche

Depuis quelques saisons déjà, les metteuses en scène Magali Marbehant et Sara Gazzola, directrice de la compagnie TJP, le danseur, claquettiste, comédien et chorégraphe Gilles Guenat ainsi que la directrice de SkyDance Cindy Macchiaioli, également chorégraphe, mettent en commun leurs talents dans des comédies musicales broadwayesques. Parmi leurs dernières productions, on se souvient notamment d’histoires inspirées de Mary Poppins ou de Ghost.

Toutes pour Une a d’unique son livret original, écrit par Roxane Gray, doctorante àl’Université Lausanne.
Comment, tout en rédigeant une thèse en histoire des médias, devient-on auteure d’une comédie musicale? Dans le cas de Roxane Gray, l’explication est à chercher du côté d’une histoire d’amour: la sienne et celle d’un certain claquettiste mentionné plus haut. Son compagnon dans la vie, impliqué comme chaque année dans les productions du TJP, lui confiait comment l’équipe de création cherchait l’inspiration autour de figures de femmes pour son prochain spectacle. « Depuis 2 ans j’aborde la question du genre dans mes études, j’avais donc ça en tête et j’ai voulu leur donner quelques idées », raconte Roxane. « J’ai fait des recherches, comme je l’aurais fait pour ma thèse. J’ai trouvé l’inspiration en Nellie Bly, une journaliste d’investigation américaine. J’ai aimé ce profil de femme brillante au caractère et bien trempé. L’histoire se tisse dans l’esprit de Roxane. Elle imagine un promoteur immobilier qui entrave la protagoniste dans sa carrière, et trois autres femmes de divers milieux sociaux qui, elles aussi, ont à se plaindre des actes du businessman, en tant qu’épouse, secrétaire ou locataire. « Gilles a aimé mon premier jet, il m’a encouragée à présenter un pitch à la compagnie qui a été enthousiaste à son tour! ».

Ces thèmes journalistiques et bureaucratiques ont offert à la pièce un univers musical tout trouvé: en effet, deux comédies musicales – Newsies (2011) et 9 to 5 (1980) – ont des scénarios aux thèmes similaires, et ont donc constitué la base des morceaux repris dans Toutes pour Une. Des solos tirés de la série Smash ou encore du film Burlesque complètent le tableau.

À la plume, l’auteure ne limite pas son imagination et la pièce compte bon nombre de scènes, de personnages et de costumes. « Je ne m’étais pas rendu compte que c’était si ambitieux », admet Roxane. « Mais les metteuses en scène et les chorégraphes m’ont suivie. C’était très formateur, on se voyait régulièrement pour adapter mon texte aux besoins scéniques: changer une transition, privilégier le dialogue au monologue et ponctuer de quelques gags pour rester dans la comédie – l’influence de Gilles! » sourit la jeune femme. « Si j’avais voulu m’orienter vers quelque chose de plus dramatique, je n’aurais pas pu! », ajoute-t-elle sur le ton de la plaisanterie. Puis d’affirmer que s’il y a un message féministe à faire passer, il ne se fait pas dans la résistance mais par le biais du contraste entre le fond du propos et la forme comique. Refusant une vision manichéenne, elle brosse des défauts et des qualités, des personnages sous leurs traits d’humains plutôt que d’hommes et de femmes.

Au moment où nous la rencontrions, Roxane Gray avait vu un premier filage de la pièce. Elle nous laisse impatient·e·s de voir à notre tour ses personnages prendre vie!

Toutes pour Une

www.compagnie.tjp.ch

Dates à venir pour 2021:
Le 13 mars 2021 à Univers@alle, Châtel-Saint-Denis, Fribourg
Du 19 au 21 mars 2021 à l’Octogone, Pully
27 et 29 novembre Reporté: Les 25 et 26 mars 2021, Théâtre du Pré-aux-Moines, Cossonay

Le 24 avril 2021 au Théâtre de Colombier, Neuchâtel